Lyon : Des colliers connectés pour comprendre votre chien ou le mettre au régime

INNOVATION Le Showroom de l’internet des objets accueille à Lyon plus de 200 start-up ayant développé des objets connectés en passe de révolutionner le marché…

Caroline Girardon

— 

La start-up Jagger et Lewis commercialisera à l'automne 2016, un collier connecté pour les chiens afin de surveiller leur comportement et améliorer leur bien-être
La start-up Jagger et Lewis commercialisera à l'automne 2016, un collier connecté pour les chiens afin de surveiller leur comportement et améliorer leur bien-être — C. Girardon / 20 Minutes

Des montres qui vous permettent de calculer le nombre de calories brûlées en une journée, des airbags qui permettent de déceler un skieur en déséquilibre et qui se gonflent en 100 millisecondes avant l’impact au sol, ou des douchettes qui s’éclairent de différentes couleurs selon la consommation d’eau…

A l’horizon 2020, les objets connectés, qui font l’objet d’un salon professionnel à Lyon jusqu’à jeudi, seront près de 30 milliards sur le marché mondial, envahissant le quotidien de chacun. Y compris celui des animaux. A l’automne prochain, la start-up Jagger et Lewis commercialisera un collier intelligent réservé aux chiens.

Un petit boîtier de 30 grammes (dont le prix n’a pas encore été défini), accroché au collier, permettra de détecter le moindre mouvement de votre compagnon à quatre pattes : s’il passe trois heures à attendre derrière la porte lorsque vous êtes partis travailler, s’il aboie toute la journée ou s’il baille trop. Les données enregistrées seront ensuite triées et transférées sur une application téléphonique, que le propriétaire pourra consulter à loisir.

« Apporter un bien-être »

« Ce n’est pas seulement détecter les mouvements du chien. Cela va au-delà car il s’agit d’analyser le comportement de l’animal et de lui apporter un bien être », explique Claude Beata, vétérinaire comportementaliste.

« Si on voit par exemple que l’activité physique du chien diminue de 10 %, on va se poser des questions, ajoute Joanna Le Lees, sa collègue. Est-ce que son maître ne lui fait pas faire assez d’exercices ? Ou est-ce que cela peut cacher le début d’une pathologie comme l’arthrose qu’on ne décèle pas comme ça ? » Pas question pour autant de poser un diagnostic, « il s’agit avant tout d’alerter les maîtres et de les conseiller ».

Un collier contre l'obésité animale

Canhegat, une start-up du Tarn, a, elle, inventé, non pas un collier mais un pendentif connecté pour chiens et chats, qui sera vendu 99 euros en septembre prochain. « Aujourd’hui on estime que 30 % des animaux de compagnie en France sont obèses », explique Yohan Vigier, co-fondateur de l’entreprise.

L’application va ainsi permettre de « tracer l’activité de l’animal et transformer ensuite les informations collectées en croquettes à donner ». Quant aux propriétaires qui ne refuseraient de mettre aux régimes leurs petits compagnons, un classement leur rappellera bien vite que leur protégé se situe dans le haut de la courbe, comparé aux autres animaux de la même race.

« L’application permet de mieux les nourrir mais seulement, indique Yohan Vigier. Elle aide également à les retrouver en cas de disparition. Si un animal est perdu, le propriétaire va le signaler. Ce sont les utilisateurs connectés via l’appli qui pourront savoir s’ils l’ont vu ou se trouvent à proximité de lui ».

>> A lire aussi : Une start-up tarnaise invente le collier connecté qui permet à votre chat de garder la ligne