ASSE: Qui est vraiment Ronaël Pierre-Gabriel, la révélation stéphanoise de 17 ans?

FOOTBALL Le latéral droit des Verts vit une première saison en accéléré dans le groupe professionnel. « 20 Minutes » retrace le parcours du surprenant joueur de 17 ans…

Jérémy Laugier

— 

Ronaël Pierre-Gabriel a connu ses grands débuts professionnels le 29 novembre face à Guingamp, à seulement 17 ans et 5 mois
Ronaël Pierre-Gabriel a connu ses grands débuts professionnels le 29 novembre face à Guingamp, à seulement 17 ans et 5 mois — JEFF PACHOUD / AFP

Le 29 novembre, le Chaudron a découvert face à Guingamp (3-0) un latéral droit inconnu ne manquant pas de culot. Avec son maillot floqué du numéro 33 sans même son nom inscrit, Ronaël Pierre-Gabriel est devenu, à 17 ans, le cinquième plus jeune joueur stéphanois de l’histoire lancé dans le grand bain.

Celui-ci a depuis eu quatre nouvelles opportunités pour s’exprimer en Ligue 1, en plus de matchs de coupes. Une ascension inattendue pour un élément n’ayant rejoint le centre de formation des Verts qu’en 2014, après avoir fréquenté le Centre de formation de football de Paris (CFFP).

L’Inter Milan a également tenté de le recruter en 2014

« Il venait d’un petit club de l’Oise et il a réussi une détection chez nous en 2012, se souvient Clément Lucas, responsable technique du CFFP. On a vite senti un gros potentiel physique alliant puissance [1,77 m et 76 kg] et vitesse. Il avait surtout faim d’apprendre et de progresser. »

Si bien que pour sa deuxième saison au CFFP, Ronaël Pierre-Gabriel a été surclassé en U17 DH et a séduit l’ASSE, mais aussi l’Inter Milan, avec des essais à la clé dans les deux clubs. « Un projet à l’étranger aurait sans doute été plus aléatoire pour lui », confie Clément Lucas, qui loue « un super gamin, parfois presque trop effacé ».

« Atteint psychologiquement » par une agression à Sens en CFA 2

Son éclosion éclair au haut niveau n’a pas échappé au sélectionneur U18 Jean-Claude Giuntini, qui l’a retenu en mars pour deux matchs amicaux en Allemagne. « Il faut qu’il progresse sur la concentration et l’anticipation mais j’ai senti un garçon déterminé », apprécie le technicien, qui va le reprendre la semaine prochaine en Italie.

>> A lire aussi: Ronaël Pierre-Gabriel aura besoin «d’être accompagné» suite à son agression

Une belle bouffée d’oxygène pour le jeune latéral, victime juste avant ses premières capes en bleu d’une agression avec la réserve stéphanoise à la fin d’une rencontre de CFA 2 à Sens.

« Ce n’est pas un garçon très expansif mais il m’a semblé un peu atteint psychologiquement », reconnaît Jean-Claude Giuntini. En une seule saison, et avant un premier contrat professionnel qui se profile dans le Forez, Pierre-Gabriel aurait presque déjà tout connu.