Grenoble: Alerte à la bombe au palais de justice, le bâtiment évacué

SECURITE Les recherches sont toujours en cours pour confirmer ou non la présence d'explosifs...

E.F. avec AFP
— 
Le palais de Justice de Grenoble, le 5 février 2016
Le palais de Justice de Grenoble, le 5 février 2016 — XAVIER VILA/SIPA

Le coup de téléphone menaçant a été pris très au sérieux. Le palais de justice de Grenoble a été évacué vendredi matin, peu après 11 heures, après qu’un appel anonyme a signalé à la police la présence de bombes dans le bâtiment et leur explosion imminente

« L’appel était très court, de quelques secondes seulement et la voix posée. L’homme a ajouté que c’est "pour tout le mal que l’on a fait" », a indiqué la police, confirmant une information du Dauphiné Libéré.

Un message ponctué d'un « Allah Akbhar ! » ?

Le quotidien régional fait état sur son site internet de la présence éventuelle de « deux bombes » et précise qu’au bout du fil, l’homme aurait ponctué son court message d’un « Allah Akbhar ! ». Mais cette information n’a pas été confirmée par la police.

Une fouille visuelle du palais de justice, toujours en cours à 12 h 30, a débuté après son évacuation. A 13 h 10, un chien entraîné à la recherche d'explosifs est arrivé sur place, en hélicoptère depuis Lyon, pour confirmer ou non la présence des bombes. « Le procureur général du TGI de Grenoble, Paul Michel, n’a préféré prendre aucun risque compte tenu du contexte actuel », a ajouté la police.

Un périmètre de sécurité a été établi autour du palais de justice et la ligne de tramway adjacente au bâtiment coupée. Toutes les audiences ont été suspendues le temps des recherches.