Sur la nationale reliant aujourd'hui l'A89 à l'A6 dans l'Ouest Lyonnais.
Sur la nationale reliant aujourd'hui l'A89 à l'A6 dans l'Ouest Lyonnais. — Pascal Le Doar/ APRR

AUTOROUTE

Bordeaux - Lyon: Les travaux d'aménagement de la liaison A89-A6 débutent lundi

Ce tronçon de 5,5 km doit permettre d'achever la Transeuropéenne entre Genève et Bordeaux...

Dès le mois de février 2018, la Transeuropéenne, qui permettra de relier Bordeaux à Genève via un parcours entièrement sur autoroute, sera achevée. Lundi, Autoroute Paris Rhin Rhône (APRR) va donner le coup d’envoi officiel des travaux d’aménagement de la liaison A89-A6, chaînon manquant de l’A89, qui depuis son ouverture en 2013, débouche en rase campagne à la Tour-de-Salavagny.

Résultat, depuis deux ans aux heures de pointe, la RN7, RN489 et la RD307 et la RN6 menant de la fin de l’A89 jusqu’à l’entrée sur l’A6, à Ecully, sont fréquemment surchargées.

20 Minutes vous détaille tout ce qu’il faut savoir sur ce futur tronçon autoroutier.

  • Les objectifs de ce chantier

Une fois réalisé, ce nouveau « barreau » de 5,5 km sans péage doit permettre, selon APRR, de relier l’A89, à La Tour de Salvagny, à l’A6, au niveau de Limonest, en un temps réduit, tout en fluidifiant et sécurisant les trajets. « Aujourd’hui, en l’absence d’aménagement entre l’A89 et l’A6, les niveaux de trafic impliquent des congestions fortes aux heures de pointe, des conditions de sécurité dégradées et des nuisances importantes pour les riverains [de la RD307, et des RN7, RN489 et RN6] », estime le concessionnaire. Cette liaison a donc notamment pour objectif de redistribuer les trafics d’échanges entre l’A89, l’A6, Lyon et les circulations locales.

 

Le tronçon A89-A6 va relier la Tour de Salvagny à Limonest dès février 2018.
Le tronçon A89-A6 va relier la Tour de Salvagny à Limonest dès février 2018. - APRR
  • Des routes réaménagées et une portion créée

Ce chantier de 22 mois, évalué à 150 millions d’euros, prévoit de passer la RN489, en 2X2 voies aux normes autoroutières, entre les nationales 7 et 6. « Une section neuve en 2X2 voies doit également être construite entre la RN6 et l’A6 et un nouvel échangeur avec l’A6 doit sortir de terre au niveau de Limonest », précise Pascal Devertu, de APRR. Selon les prévisions du concessionnaire, entre 50.000 et 65.000 véhicules par jour devraient emprunter ce nouveau tronçon, alors que la fréquentation actuelle des RN7 et RN389 est estimée au plus fort à 37.000 véhicules par jour.

  • Des travaux sous circulation

Pour ne pas trop pénaliser les usagers, les travaux seront réalisés sous circulation, selon Claudine Rolland, de APRR. Ils donneront lieu à des réductions de voies et à des basculements de circulation mais également à des fermetures nocturnes. Ainsi, les nuits du 4 au 7 avril, de 21 heures à 6 heures, l’AA89 et la N7 seront fermées, en provenance de Clermont, dès la sortie 37. La N7 sera interdite à la circulation, dans le sens Lyon-Clermont, entre la D307 et la sortie 38 de l’A89, et la N489 sera impossible d’accès. Ce scénario se répétera régulièrement pendant toute la durée duchantier.

>> A lire aussi : La liaison entre l'A89 et l'A6 en bonne voie

  • Une liaison contestée

A quelques jours du lancement officiel du chantier, dont les travaux préparatoires ont commencé il y a plusieurs semaines, la liaison A89-A6 est loin de faire l’unanimité. Plusieurs recours, non suspensifs, ont été déposés contre la Déclaration d’utilité publique par la Métropole, le Sytral ou encore l’association des communes de l’Ouest Lyonnais (Alcaly). Les maires des communes riveraines de ce futur tronçon craignent notamment une intensification du trafic sur leur secteur et des nuisances sonores.

>> A lire aussi : Le dernier tronçon de l'A89, entre Bordeaux et Lyon, inauguré en grande pompe

Le président PS de la Métropole Gérard Collomb a quant à lui toujours jugé que la construction de ce barreau était une « hérésie », qui ne fera qu’amener davantage de trafic dans l’hypercentre en engorgeant encore davantage le tunnel sous Fourvière, déjà saturé.