OL: Quels Lyonnais ont encore une chance d'être à l'Euro avec les Bleus?

FOOTBALL L'été dernier, Jean-Michel Aulas annonçait sept ou huit joueurs susceptibles de participer à l’Euro en juin en France. Suite au dernier match de préparation des Bleus mardi, la tendance est bien plus sombre…

Jérémy Laugier

— 

Si Nabil Fekir et Alexandre Lacazette semblaient représenter l'avenir des Bleus il y a tout juste un an, avant d'affronter le Danemark à Saint-Etienne, ils devraient manquer l'Euro.
Si Nabil Fekir et Alexandre Lacazette semblaient représenter l'avenir des Bleus il y a tout juste un an, avant d'affronter le Danemark à Saint-Etienne, ils devraient manquer l'Euro. — FRANCK FIFE / AFP

En juin 2015, Jean-Michel Aulas annonçait fièrement que l’OL serait le club le mieux représenté en équipe de France, avec « sept ou huit joueurs participant à l’Euro ». Au lendemain du dernier match de préparation des Bleus face à la Russie (4-2), force est de constater que la situation est autrement plus mitigée. Voici selon 20 Minutes les chances des joueurs lyonnais d’être dans la liste de Didier Deschamps en mai.

Christophe Jallet, une autoroute à droite (80 %)

Régulièrement appelé par Didier Deschamps depuis la Coupe du monde 2014 au Brésil et son arrivée dans le Rhône (6 sélections sur cette période), Christophe Jallet a souvent bénéficié des temps de jeu variables en club de ses deux principaux concurrents Mathieu Debuchy (lorsqu’il était à Arsenal) et Bacary Sagna (Manchester City).

Prêté à Bordeaux, Debuchy s’est blessé le mois dernier aux ischios. Même moins indiscutable à Lyon que la saison passée et actuellement devancé par Rafael, l’ancien latéral droit du PSG a tout pour faire partie de l’aventure au poste présentant la plus faible concurrence en équipe de France. Auteur de 90 minutes correctes vendredi à Amsterdam, Jallet a de plus le profil du coéquipier modèle acceptant sans problème son probable rôle de remplaçant derrière Sagna.

Nabil Fekir, le compte à rebours est lancé (45 %)

Avant sa grave blessure au genou avec les Bleus au Portugal en septembre 2015, Nabil Fekir avait déjà presque su se rendre incontournable, du haut de ses 22 ans et de ses cinq sélections. L’OL va le retrouver pour des matchs officiels samedi (15 heures) face à Chasselay en CFA, puis surtout la semaine prochaine à Monpellier en Ligue 1.

Même s’il n’a plus joué depuis sept mois, Didier Deschamps l’a très souvent cité de lui-même devant les médias ces dernières semaines, comme lors de son passage au Canal Football Club. Fekir a six matchs pour tenter de briller sous le maillot lyonnais mais il aura du mal à passer au-dessus de l’impression laissée par Dimitri Payet et Kingsley Coman.

>> A lire aussi: Nabil Fekir avait «un rôle limité sur le côté», estime Bruno Genesio

 

LE MEILLEUR DU CFC - Avec Didier Deschamps

Mathieu Valbuena, le profil du grand perdant (40 %)

Homme de base de Didier Deschamps (40 sélections avec lui depuis 2012), Mathieu Valbuena est dans une telle impasse sportive qu’il ne peut plus vraiment prétendre à participer à cet Euro. Si l’ancien Marseillais n’a jamais déçu en Bleu, il est bloqué à 1 but et 4 passes décisives en Ligue 1 cette saison.

Sans même prendre en compte la situation judiciaire autour de l’affaire de sa sex-tape, il semble trop loin du rendement et de la confiance de ses concurrents (Griezmann, Payet, Coman, Martial) pour disputer l’Euro.

>> A lire aussi: Finalement, Mathieu Valbuena mérite-t-il de retrouver sa place dans l'attaque lyonnaise?

Alexandre Lacazette, le train semble être passé (30 %)

Il aurait été difficile d’imaginer, il y a dix mois, lorsqu’il a reçu son trophée de meilleur joueur de Ligue 1, qu’Alexandre Lacazette manquerait sans doute l’Euro 2016 en France. Blessé puis en difficulté en première partie de saison, l’attaquant lyonnais a bien réagi en 2016 (8 buts en L1 depuis janvier) mais Didier Deschamps ne l’a plus utilisé depuis le 11 octobre au Danemark (1-2).

Martial, Giroud et même Gignac l’ont doublé dans l’esprit du sélectionneur. Sans même parler du probable retour de Benzema pour l’Euro…

Samuel Umtiti, l’improbable surprise (20 %) ?

Même s’il avait annoncé en octobre à 20 Minutes ne jamais avoir reçu la moindre préconvocation pour l’équipe de France, Samuel Umtiti n’est plus à des années-lumière du niveau international. Elément le plus régulier et véritable patron de la défense de l’OL cette saison, il n’a encore jamais convaincu Deschamps, qui le trouverait trop petit [1,81m] pour évoluer en défense centrale.

La blessure de Jérémy Mathieu et le match peu rassurant de Mamadou Sakho mardi pourraient éventuellement pousser le sélectionneur à ouvrir la porte à la dernière minute à Samuel Umtiti. Mais bon, ça reste peu probable quand même…

>> A lire aussi: Samuel Umtiti a appris à «mettre des coups et dégager loin»

 

Gonalons, Grenier, Yanga-Mbiwa et les autres (moins de 5 %)

Déjà sélectionnés sous l’ère Deschamps, Maxime Gonalons, Clément Grenier et Mapou Yanga-Mbiwa sont désormais très loin de la sélection au vu de leurs performances et de la concurrence, surtout les deux derniers.

Didier Deschamps a reconnu ce mois-ci surveiller l’évolution de Maxwel Cornet [sans le nommer], qui a été retenu pour la première fois avec les Espoirs. Quant à Corentin Tolisso, qu’Aulas imaginait bien à l’Euro l’été dernier, il devra vite rebondir après une saison décevante.

>> A lire aussi: Pourquoi Maxwel Cornet est-il autant un phénomène qu'Ousmane Dembélé?