Lyon : Elle porte plainte contre un lycée autorisant les élèves à fumer dans la cour

SANTÉ Cette autorisation a été instaurée depuis les attentats de Paris pour éviter les regroupements d'élèves à l'extérieur des établissements...

C.G.

— 

Illustration fumeurs en pleine rue.
Illustration fumeurs en pleine rue. — Thomas COEX/AFP

Elle estime qu’il s’agit tout simplement d’une violation de la loi contre le tabac. Corinne Depagne, une pneumologue exerçant dans le 7ème arrondissement de Lyon a porté plainte le 9 mars contre le rectorat et le proviseur du lycée Saint-Exupéry dans lequel est scolarisé son fils, depuis que les lycéens fument désormais dans les cours d’établissement.

Cette autorisation a été mise en place à la suite des attentats de Paris, afin d’éviter pour des mesures de sécurité, que les élèves ne se regroupent à l’extérieur des bâtiments, notamment lors de la pause cigarette.

« Les chefs d’établissements sont sous pression, ils ont reçu des consignes strictes dans ce sens », avance le médecin. « Les élèves peuvent fumer dans la cour depuis trois mois. Mais les parents n’ont jamais été avertis de cette décision. Nous n’avons eu aucun mot officiel », explique-t-elle à 20 Minutes.

Tabagisme passif

Sensible aux doléances des parents d’élèves, le proviseur du lycéen croix-roussien avait permis aux élèves de fumer dehors. Mais les événements de Bruxelles l’ont contraint à revenir sur sa décision. « De par mon métier, je connais très bien les risques du tabac pour les fumeurs mais aussi les non-fumeurs. La loi est faite pour les protéger », insiste la pneumologue.

« Le plus important c’est la hiérarchie des risques. Actuellement, le risque le plus immédiat est celui d’une menace terroriste. Le risque c’est qu’un fou décide d’arroser les élèves avec une mitraillette devant l’établissement », a répondu Gérard Heinz, représentant du syndicat majoritaire des chefs d’établissements.