Comment Bourg-en-Bresse incarne la rivalité entre l'OL et l'ASSE

FOOTBALL Le FBBP est de nouveau partenaire avec le club lyonnais, après avoir privilégié Saint-Etienne en 2013…

Jérémy Laugier

— 

La rivalité entre l'OL et l'ASSE ne se limite pas qu'au derby, comme ici en janvier avec un duel entre Söderlund et Yanga-Mbiwa.
La rivalité entre l'OL et l'ASSE ne se limite pas qu'au derby, comme ici en janvier avec un duel entre Söderlund et Yanga-Mbiwa. — JEFF PACHOUD / AFP

Après avoir déjà été proche de l’OL, puis s’être engagé en 2013 aux côtés de l’ASSE, Bourg-en-Bresse a officialisé samediun nouveau partenariat avec le club lyonnais. « Nous avions besoin de davantage de proximité géographique et il y aura plus d’accompagnement que par le passé », explique le président du FBBP Gilles Garnier. Déterminé à lancer un centre de formation reconnu dans son club à partir de 2017, celui-ci envisage un rapport « gagnant-gagnant » avec l’OL.

Il nie avoir mis fin au partenariat avec Saint-Etienne car il n’aurait pas obtenu les prêts de Jonathan Bamba [parti au Paris FC] et Casim Suljic [resté dans le Forez]. « Nous n’avions pas formulé de demandes précises et il n’y a pas eu de réel problème avec l’ASSE », assure Gilles Garnier, qui était très élogieux à l’égard des Verts en 2013, comme le montre la vidéo ci-dessous.

« Si vous êtes dans le Rhône et que vous signez avec l’ASSE, ça rend fou l’OL »

Le club burgien illustre tout de même la rivalité que se livrent Lyon et Saint-Etienne, notamment quand il s’agit de séduire des clubs de la région. Saint-Priest a fait le choix inverse en stoppant son partenariat avec l’OL en octobre 2014 pour rejoindre les Verts. « Si vous êtes dans le Rhône et que vous signez avec l’ASSE, ça rend fou l’OL qui fait tout pour vous récupérer. Jean-Michel Aulas a même appelé le maire de Saint-Priest », confie l’actuel président san-priot Patrick Gonzalez.

Pour ce dernier, « il n’y a aucune rentrée financière et plus globalement aucun avantage à être partenaire de l’OL quand on est un club amateur ». Un aveu confirmé à demi-mot par Gilles Garnier, qui devrait laisser un U14 de son club rejoindre le centre de formation lyonnais et qui espère être prioritaire ces prochaines pour le prêt de joueurs de l’OL. « Nous sommes actuellement en Ligue 2 (12es) et ça séduit sans doute davantage l’OL qu’à l’époque, quand nous étions en National ou en CFA », reconnaît le président du FBBP.