Isère: L'eau toujours interdite à la consommation au Sud de Grenoble

POLLUTION Des bactéries présentes dans le réseau d’eau potable ont provoqué de nombreuses gastro-entérites…

Elisa Frisullo

— 

Eau potable eau courante consommation eau du robinet gaspillage
Eau potable eau courante consommation eau du robinet gaspillage — Alexandre GELEBART/20MINUTES

La qualité de l’eau s’est améliorée mais les traces de pollution sont encore présentes. Mercredi soir, l’Agence régionale de santé a prolongé, jusqu’à nouvel ordre, l’interdiction de consommation d’eau du robinet sur les communes de Vif et Le Gua, au Sud de Grenoble, en Isère, après le résultat des analyses réalisées sur les réseaux concernés.

« Les premiers résultats de ces analyses confirment une nette amélioration de la qualité de l’eau du réseau, mais font apparaître néanmoins une persistance résiduelle de la pollution en bout de réseau qui amène l’ARS à maintenir l’interdiction de consommation de l’eau du robinet », a indiqué mercredi soir Grenoble-Alpes Métropole. La Métro a lancé dimanche matin un traitement spécifique des réseaux d’eau potable, qui desservent environ 7 500 personnes, après la découverte d’une bactérie dans les canalisations de distribution.

>> A lire aussi : Gastro-entérite: Une bactérie dans l'eau accusée d'avoir contaminé une commune d'Isère

De multiples cas de gastro-entérites

La semaine dernière, le bruit d’une probable contamination des eaux avait circulé dans La Metro après de nombreux cas de gastro-entérites observés sur les communes de Vif et Le Gua. La Régie des eaux de la Métropole grenobloise avait, dans un premier temps, démenti la rumeur.

L’ARS lui avait alors demandé de procéder à un contrôle de la qualité de l’eau distribuée. Les résultats, connus dimanche dernier, avaient confirmé la présence de bactéries de type coliforme d’origine fécale, sans doute liées à l’épandage des champs.

Une réaction tardive ?

Dès lors, la population avait été informée des risques et priée de ne plus consommer l’eau du robinet, sauf après l’avoir fait bouillir dix minutes, pour la boire, se laver les dents ou préparer les aliments. Des bouteilles d’eau minérales avaient été mises, depuis, à disposition des foyers concernés.

Suite à la confirmation de la pollution des eaux, la Régie grenobloise a fait l’objet de vives critiques, sur les réseaux sociaux notamment, pour avoir tardé à réagir malgré les nombreux cas de gastro-entérites enregistrés sur les communes.