Pédophilie à l'école : Ne pas «jeter l'opprobre sur toute une profession», estime Najat Vallaud-Belkacem

EDUCATION La loi concernant les nouvelles mesures mises en place pour protéger les enfants de cas de pédophilie à l’école sera votée « très prochainement » selon la ministre…

C.G.

— 

La ministre de l'Education nationale Najat Vallaud-Belkacem, lors d'une conférence de presse à Paris, le 19 février 2016
La ministre de l'Education nationale Najat Vallaud-Belkacem, lors d'une conférence de presse à Paris, le 19 février 2016 — FRANCOIS GUILLOT AFP

Un an après l’affaire de Villefontaine, où un instituteur a été mis en examen pour viols aggravés et agressions sexuelles sur des élèves de sa classe de CP, la loi concernant les nouvelles mesures mises en place pour protéger les enfants de cas de pédophilie à l’école, « n’a pas encore été votée » a regretté Najat Vallaud-Belkacem, la ministre de l’Education, invitée jeudi matin de France Bleu Isère.

>> A lire aussi : Affaires de pédophilie à l'école: Najat Vallaud-Belkacem et Christiane Taubira annoncent un projet de loi

 

Cette loi a été retoquée par le Conseil constitutionnel une première fois, elle va être votée « très prochainement », promet la ministre, qui ajoute que « d’autres choses ont été faites sans attendre la loi ». Des référents éducation nationale ont été nommés dans les parquets et des référents justice dans les rectorats. « Ils ont des outils, des procédures pour qu’aucune information ne nous échappe », assure-t-elle.

Une loi plus sévère

La loi va être « encore plus sévère sur le moment où l’administration » est alertée répond la ministre, et « il y a aura des sanctions quand ces règles de transmission n’auront pas été respectées ».

Enfin la ministre a estimé qu’il ne fallait « pas jeter l’opprobre sur toute une profession ». « On parle quand même d’une micro-minorité. Dans l’immense majorité des cas, les enseignants sont des personnels de toute confiance », a-t-elle conclu.