OL: Pourquoi le centre de formation lyonnais ne sort (quasiment) que des petits gabarits

FOOTBALL A l’image de Gaëtan Perrin (19 ans), buteur de la tête face à Nantes samedi, l’OL s’appuie comme aucun autre club français sur des joueurs offensifs de moins d’1,80 m. Et ça ne date pas d’hier…

Jérémy Laugier

— 

Steed Malbranque, Alexandre Lacazette et Nabil Fekir: les années passent et le centre de formation lyonnais fait toujours éclore des petits gabarits de talent.
Steed Malbranque, Alexandre Lacazette et Nabil Fekir: les années passent et le centre de formation lyonnais fait toujours éclore des petits gabarits de talent. — PHILIPPE DESMAZES / AFP

Dans les années 1970, les attaquants lyonnais Bernard Lacombe, Serge Chiesa et Fleury Di Nallo étaient surnommés « les trois lutins ». Quarante ans plus tard, les principaux atouts offensifs de l’OL (Lacazette, Fekir, Cornet, Ferri) mesurent également moins d’1,80 m. Et même moins d’1,70 m pour les jeunes Aldo Kalulu et Gaëtan Perrin, buteur décisif samedi face à Nantes (2-0).

« Il n’y a pas de véritable volonté de former des petits gabarits mais l’histoire de notre club nous influence, confie Gérard Bonneau, responsable de la cellule de recrutement des jeunes à l’OL. Celle du football aussi en fait, quand on voit les profils de Pelé, Maradona, Platini et Messi. »

>> A lire aussi: Héros surprise d'OL-Nantes, Gaëtan Perrin régale Twitter

« On ne ferme pas pour autant la porte aux joueurs athlétiques »

« On ne ferme pas pour autant la porte aux joueurs athlétiques, à l’image de Diakhaby et Martins Perreira (17 ans) », se défend presque Gérard Bonneau. Un discours cocasse quand on songe aux critiques récurrentes adressées aux centres de formations français au début des années 2000.

« Vu comme la doublette Xavi-Iniesta était devenue une référence, le monde entier a depuis essayé de savoir comment travaillait la formation espagnole. Mais à l’OL, nous sommes depuis longtemps plus petits que nos adversaires dans la plupart des matchs de jeunes », insiste le recruteur lyonnais.

« Un manque de taille compensé par un mental de fer »

Cette saison, dans la prestigieuse Youth League où les U19 lyonnais ont été sortis en 8es de finale par l’Ajax Amsterdam (0-3), la ligne d’attaque Perrin-Del Castillo-Cognat culminait à 1,71 m de moyenne. « Ces joueurs sont tous adeptes des petits espaces et du jeu en mouvement. À l’image de Gaëtan Perrin, ils compensent leur manque de taille par un mental de fer », apprécie l’entraîneur des U19 Joël Fréchet.

En s’appuyant sur des dizaines d’exemples made in Tola-Vologe, de Forian Maurice à Hatem Ben Arfa en passant par Ludovic Giuly et Steed Malbranque, Gérard Bonneau conclut : « Les plus grands joueurs de football ne sont pas spécialement ceux d’1,85 m ».

>> A lire aussi : L’OL «puni par le très haut niveau» face à l’Ajax Amsterdam