VIDEO. OL: Hubert Fournier pointe «l’implication» de Jean-Michel Aulas dans le recrutement lyonnais

FOOTBALL L’ancien entraîneur lyonnais s’est confié dans une interview diffusée lundi soir dans l’émission « J + 1 »…

Jérémy Laugier

— 

Hubert Fournier, ici lors du dernier match de championnat de l'OL à Gerland face à Angers (0-2), le 5 décembre dernier.
Hubert Fournier, ici lors du dernier match de championnat de l'OL à Gerland face à Angers (0-2), le 5 décembre dernier. — Laurent Cipriani/AP/SIPA

Trois mois après ce qu’il considère être « un licenciement », Hubert Fournier est sorti du silence. L’ancien entraîneur de l’OL est revenu sur cette expérience avec Eric Carrière, dans une interview diffusée lundi soir dans l’émission J + 1 sur Canal +.

S’il a été limogé à l’issue de la phase aller, après une ultime défaite à Ajaccio (2-1), Hubert Fournier pense que « l’histoire était déjà terminée depuis le match face à Gand [1-2 le 24 novembre] », synonyme d’élimination en Ligue des champions.

« Genesio souhaitait déjà le poste l’an dernier »

Il a reconnu qu’une partie du vestiaire n’était sans doute pas malheureuse de la décision de Jean-Michel Aulas le concernant durant la trêve hivernale. « Il devait y en avoir certains qui étaient moins à l’écoute et qui voulaient sans doute un changement d’entraîneur pour leur intérêt personnel. On est dans une génération qui zappe vite. Dès que ça ne va pas, il faut changer », a constaté le technicien, avant de lâcher une petite information sur son ancien adjoint Bruno Genesio, qui lui a succédé sur le banc. « Je crois que Bruno souhaitait déjà le poste la saison précédente », a-t-il confié.

 

« Mapou n’est pas quelqu’un que nous avions observé »

L’interview de Fournier a surtout permis de mieux comprendre les méthodes de recrutement du club lyonnais. « Ce n’est un secret pour personne que le président est très impliqué dans le recrutement, a glissé l’ancien coach rémois dans un sourire. Il est en contact direct avec les agents. »

« Solidaire » des choix effectués cet été, Fournier est tout de même revenu sur l’arrivée de Mapou Yanga-Mbiwa, en pleine déroute durant la première partie de saison. « Dans un premier temps, Mapou n’est pas quelqu’un que nous avions observé. Nous étions plutôt partis sur d’autres profils comme Nicolas Nkoulou (OM). Mais ça a traîné, on arrivait à quelques jours de la fin du mercato et il fallait prendre quelqu’un… »

On a déjà connu des recrutements mieux maîtrisés en amont.