Lyon: La hausse des salaires des fonctionnaires devrait coûter 4 millions d'euros à la métropole

ECONOMIE Le gouvernement a annoncé la semaine dernière une revalorisation du point d’indice de la fonction publique de 1,2%...

C.G. avec AFP
— 
Le sénateur-maire PS de Lyon, Gérard Collomb, après sa réélection à la présidence du Grand Lyon, le 16 avril 2014
Le sénateur-maire PS de Lyon, Gérard Collomb, après sa réélection à la présidence du Grand Lyon, le 16 avril 2014 — Jean-Philippe Ksiazek AFP

La charge induite pour les collectivités locales par la hausse des salaires des fonctionnaires « doit être compensée par l’État », a réclamé lundi le sénateur-maire (PS) de Lyon Gérard Collomb.

Le gouvernement a annoncé la semaine dernière une revalorisation du point d’indice de la fonction publique de 1,2 %. « Si nos agents profiteront de cette hausse, la décision du gouvernement pèsera très lourdement sur les budgets locaux, alors qu’il opère dans le même temps un repli extrêmement rapide des dotations qu’il verse aux collectivités, afin d’assainir ses comptes », souligne l’élu dans un communiqué.

Des dotations en baisse de 57 millions d’euros

Pour la Métropole de Lyon, que Gérard Collomb préside, l’impact « s’élèvera à 4,1 millions d’euros en année pleine, alors même que la baisse des dotations atteint 57 millions d’euros » sur 2016. Pour la ville de Lyon, le coût de la mesure est de 3,4 millions d’euros alors que les dotations baissent de 13 millions.

Pour Gérard Collomb, l’État doit donc mettre la main à la poche « en apportant un correctif » à la réduction de ses dotations programmée pour 2016 et 2017.