Lyon: Les collectivités et l'Etat s'engagent enfin pour sauver le musée des Tissus

PATRIMOINE Mercredi, la Métropole et la Ville de Lyon ont fait savoir qu'elles participeraient financièrement au sauvetage provisoire de l'institution...

Elisa Frisullo
— 
Une femme visite le musée des Tissus de Lyon, le 9 février 2016
Une femme visite le musée des Tissus de Lyon, le 9 février 2016 — JEFF PACHOUD AFP

Après des mois d’attente, de multiples réunions et à quelques jours de la date fatidique, l’Etat et les collectivités ont finalement décidé de mettre la main à la poche pour éviter la disparition du musée des tissus et des arts décoratifs de Lyon

Après l’Etat et la région Rhône-Alpes, qui s’étaient engagés à apporter chacun 250.000 euros, mardi, lors d’une réunion consacrée à l’avenir de cet antre du patrimoine textile, Gérard Collomb a fait savoir, mercredi soir, que la Métropole et la Ville de Lyon participeraient chacune à l’effort collectif à hauteur de 125.000 euros.

La CCI se prononce lundi sur le musée

Jusqu’alors, le maire PS de Lyon avait refusé d’apporter sa contribution, la Ville ayant déjà à sa charge six musées municipaux et le très coûteux musée des Confluences. Mais à l’approche du 14 mars, date à laquelle la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) de Lyon menaçait de fermer le musée à l’issue du vote de son budget 2016, l’édile s’est montré plus généreux.

« Afin de permettre à la CCI de laisser le musée provisoirement ouvert au-delà du 14 mars et puisque l’Etat s’est dit prêt à participer au budget 2016 à hauteur de 250.000 euros, j’ai demandé une aide exceptionnelle à la Métropole de Lyon et à la Ville de Lyon qui apporteront chacune 125 000 euros », a indique Gérard Collomb dans un communiqué.


Il a également précisé que tous les maires des communes de l’agglomération, associations et acteurs qui se sont manifestés publiquement, ces dernières semaines pour assurer leur soutien au musée des Tissus, « en signant des pétitions », seront sollicités pour participer financièrement à cette contribution exceptionnelle.

Des fonds toujours insuffisants

Pour éviter la fermeture et assurer le fonctionnement du lieu, à la charge de la CCI jusqu’alors, 1.7 millions d’euros sont nécessaires pour cette année. Malgré l’aide de l’Etat, de la région, de la ville de Lyon et de la Métropole, cette somme n’a donc toujours pas été réunie. Si la CCI décide lundi de le laisser provisoirement ouvert, l’avenir du musée est loin d’être assuré.

« Il n’y a de solution pérenne pour l’avenir des Musées des Tissus et des Arts décoratifs que si, motivés par un nouveau projet pour cet établissement, des mécènes s’engagent. Aujourd’hui, aucun mécène ne s’est engagé afin de passer le cap de l’année 2016. Si cette situation perdure, l’établissement n’aura d’autre choix que de fermer à la fin de l’année », a ajouté Gérard Collomb.


Le président de la Métropole s’est ainsi engagé à faire le tour des investisseurs étrangers et français, avec l’aide Brigitte Saby décoratrice internationale, pour mobiliser « autour de la collection exceptionnelle des musées ».