OL-Guingamp: «On a très peur de Monaco», tente de nous faire croire Jean-Michel Aulas

FOOTBALL Le président lyonnais a fait mine de ne pas croire au retour de son équipe dans la course à la deuxième place, après le spectaculaire succès (5-1) face à Guingamp ce dimanche...

Propos recueillis par Jérémy Laugier

— 

Jean-Michel Aulas n'a guère goûté aux déclarations de Leonardo Jardim vendredi à Caen.
Jean-Michel Aulas n'a guère goûté aux déclarations de Leonardo Jardim vendredi à Caen. — ROMAIN LAFABREGUE / AFP

Depuis le début de l’année 2016, Jean-Michel Aulas fait souvent référence au calendrier de Ligue 1 et à cet OL-Monaco de la 37e journée pouvant permettre à son équipe de retrouver la deuxième place et donc une qualification directe en Ligue des champions.

Au moment où l’écart avec le club du Rocher se réduit sérieusement (de 10 à 6 points en deux journées), le président lyonnais a pourtant fait semblant de ne pas vraiment y croire ce dimanche. Vous aurez compris qu’il s’agit surtout d’un pied de nez à Leonardo Jardim suite à ses déclarations de vendredi.

>> A lire aussi: Les Lyonnais tiennent vraiment à cette deuxième place

Quel est votre sentiment suite à ce net succès de l’OL contre Guingamp (5-1) ?

Le groupe a compris qu’il avait tout à gagner du collectif. On retrouve l’Olympique Lyonnais tel qu’on l’aime avec beaucoup d’envie. L’équipe est très offensive et elle est revenue sur le podium.

A ce propos, Leonardo Jardim a déclaré « ne pas avoir peur de Lyon » après le match nul (2-2) à Caen vendredi…

Nous, on a très peur de Monaco donc ça fait un équilibre. Je lui souhaite que cette deuxième place soit pour lui un parcours de santé. C’est vrai que Monaco est beaucoup plus fort que Lyon dans le contexte actuel. Mais on va essayer avec nos petits moyens de taquiner un petit peu cette équipe…

Plus sérieusement, vous devez désormais croire pleinement en un retour de votre équipe à la deuxième place ?

S’il y a une possibilité de se rapprocher de la deuxième place, on fera tout ce qu’il faut pour. C’est vrai qu’à un moment donné, ça paraissait inaccessible [Lyon était à 10 points après son revers à Lille] et qu’aujourd’hui c’est peut-être plausible…

>> A lire aussi: Finalement, Mathieu Valbuena mérite-t-il de retrouver sa place dans l'attaque lyonnaise?