Ligue 1: Lyon humilie Guingamp (5-1) et menace la deuxième place de Monaco

FOOTBALL Les partenaires d’Alexandre Lacazette, auteur d’un doublé ce dimanche, ont marqué les esprits en écrasant Guingamp (5-1). Monaco n’est plus qu’à six points…

Jérémy Laugier

— 

Félicité par ses partenaires après avoir signé le premier but ce dimanche, Rachid Ghezzal (à droite) a aussi été impliqué dans les quatre autres buts lyonnais.
Félicité par ses partenaires après avoir signé le premier but ce dimanche, Rachid Ghezzal (à droite) a aussi été impliqué dans les quatre autres buts lyonnais. — JEFF PACHOUD / AFP

Une semaine après sa soirée de rêve contre le PSG (2-1), l’OL a su confirmer dimanche ses ambitions pour la fin de saison. En venant rapidement à bout de Guingamp avec la manière (1-0 après trois minutes, 5-1 au final), les Lyonnais (3es) se donnent le droit de lorgner la deuxième place de Ligue 1.

Monaco, que l’OL accueillera lors d’une 37e journée qui pourrait se révéler bouillante, n’a plus que six points d’avance et une dynamique bien plus terne. Même dans un stade clairsemé (23.500 spectateurs de moins que lors du sommet face à Paris) et avec une modeste opposition d’un 16e de L1, Guingamp, les Lyonnais ont su afficher une détermination et une cohérence constantes.

>> A lire aussi: Finalement, Mathieu Valbuena mérite-t-il de retrouver sa place dans l'attaque lyonnaise?

Rachid Ghezzal était partout

La ligne d’attaque, qui n’a une nouvelle fois pas du tout souffert de l’absence de Mathieu Valbuena, s’est fait plaisir comme rarement cette saison. A commencer par Rachid Ghezzal, auteur du premier but… du genou gauche (3e), de deux passes décisives et qui a également été impliqué sur les deux derniers buts. D’un doublé opportuniste (17e et 61e), Alexandre Lacazette prouve que ce Grand Stade lui convient parfaitement (6 de ses 12 buts cette saison l’ont été à Décines). Le constat est le même pour l’épatant Maxwel Cornet (19 ans), auteur de son troisième but consécutif dans cette enceinte.

Hormis Jérémy Morel, en partie responsable de l’éphémère égalisation de Mevlut Erding (11e), et Clément Grenier, souvent à contretemps dans le milieu de terrain lyonnais, l’OL a dégagé une force collective bien plus proche de sa superbe saison passée que de son automne morose. Avec ce flamboyant visage, l’OL peut vraiment croire à cette deuxième place sur les neuf dernières journées.

>> A lire aussi: «On a très peur de Monaco», tente de nous faire croire Jean-Michel Aulas