Lyon: Un violeur en série présumé interpellé grâce à son ADN

FAITS DIVERS Le trentenaire est soupçonné de plusieurs viols, commis entre 2010 et 2013 à Lyon...

E.F.

— 

Illustration d'une patrouille de police.
Illustration d'une patrouille de police. — V. WARTNER / 20 MINUTES

Il a été trahi par son ADN. Jeudi, un homme de 32 ans, domicilié à Tallinges en Haute-Savoie où il travaille comme saisonnier a été mis en examen et placé en détention provisoire pour une série viols perpétrés à Lyon, entre janvier 2010 et mars 2013, dont il est soupçonné d’être l’auteur.

Plusieurs femmes avaient été violées, la nuit ou au petit matin, en pleine rue ou devant leur immeuble, dans le 5e arrondissement principalement. La dernière victime recensée, agressée dans le 3e arrondissement de Lyon en mars 2013, avait dû réciter ses tables de multiplication pendant le viol.

Mis en examen à Troyes

A l’époque, des traces ADN avaient été relevées sur deux victimes présumées mais ne correspondaient à aucun profil enregistré dans le fichier national automatisé des empreintes génétiques, indique ce vendredi Le Progrès. Mais récemment, les empreintes ont parlé, suite à la mise en examen d’un jeune homme à Troyes pour des faits présumés d’agression sexuelle.

Le saisonnier interpellé vivait dans le 5e arrondissement au moment de la série de viols. Lors de sa garde à vue, il aurait reconnu l’un des trois viols dont il est soupçonné et une tentative.