Lyon: Deux jeunes, soupçonnés du meurtre du Grand Large, mis en examen

ENQUÊTE Ils auraient tué l'homme de 53 ans retrouvé mort, fin janvier dans les eaux, pour huit cents euros de dette...

E.F.

— 

Ecully, le 1er mars 2016. Illustration des hommes de la police judiciaire.
Ecully, le 1er mars 2016. Illustration des hommes de la police judiciaire. — Elisa Frisullo / 20 Minutes

Il aura fallu un mois tout juste aux enquêteurs de la police judiciaire de Lyon pour élucider le meurtre du Grand Large, à Décines, près de Lyon, perpétré le 28 janvier dernier. Deux hommes de 20 et 22 ans ont été mis en examen et écroués mercredi pour « meurtre » et « vol », selon Le Progrès, (lien payant) soupçonnés d’avoir sauvagement assassiné un homme de 53 ans, dont le corps, très abîmé, avait été retrouvé flottant dans les eaux.

Selon les premiers éléments de l’enquête, la nuit du drame, les deux jeunes auraient croisé la victime place Carnot, dans le 2e arrondissement de Lyon, et l’auraient fait monter dans la voiture. L’un des deux suspects aurait alors réclamé au quinquagénaire une dette de 800 euros, dont on ignore l’origine exacte. La situation aurait dégénéré dans la voiture.

Un acharnement sur la victime

L’homme aurait alors été blessé au visage. A leur arrivée au Grand Large, l’un des meurtriers présumés aurait alors frappé la victime à coups de couteau, de poings, de pieds donnés dans la tête et l’aurait étranglée. Le quinquagénaire avait ensuite été jeté à l’eau, où il était décédé par noyade.

>> A lire aussi : Lyon: L'homme retrouvé mort dans les eaux du Grand Large a été identifié

Pour retrouver les auteurs de ce crime ultra-violent, les enquêteurs ont utilisé les images de la vidéosurveillance et retrouvé la trace du véhicule des suspects, flashé la nuit du meurtre. La voiture avait été découverte peu après, tachée de sang, abandonnée aux abords de l’aéroport Saint-Exupéry.

Selon le quotidien régional, les suspects auraient indiqué, lors de leur garde à vue, que leur victime, impliquée par le passé dans une affaire d’agression sexuelle sur mineurs, était désignée comme un pédophile dans leur quartier. Cette piste pourrait orienter les investigations vers un autre mobile que la dette.