Polémique des banderoles: Les supporters stéphanois calment le jeu face au PSG

FOOTBALL Aucune banderole à l’encontre du club parisien n’a été déployée lors de la première mi-temps du quart de finale de Coupe de France, ce mercredi dans le Chaudron…

À Saint-Etienne, Jérémy Laugier

— 

Les groupes de supporters stéphanois n'ont déployé aucune banderole polémique lors de la première mi-temps ce mercredi.
Les groupes de supporters stéphanois n'ont déployé aucune banderole polémique lors de la première mi-temps ce mercredi. — J.Laugier/20 Minutes

Ils étaient attendus au tournant. Un mois après leurs nombreuses banderoles s’étant attirées les foudres de la direction parisienne (dont « Argent sale accepté, libertés bafouées, classes populaires écartées, bienvenue au PSG » et « Le Parc est devenu un cimetière. Vous n’emporterez pas votre argent au paradis. Pray for Paris »), les supporters stéphanois ont calmé le jeu ce mercredi, lors de la première mi-temps de son quart de finale face aux partenaires de Thiago Silva.

>> Suivez en direct le match entre l'ASSE et le PSG ici

Un hommage à un supporter décédé

Juste avant le coup d’envoi, le Kop Nord s’est fendu d’un traditionnel chant « Liberté pour les ultras », qui ne vise donc pas uniquement la situation du club parisien. La seule banderole déployée dans le Chaudron ce mercredi (« Une figure du kop rejoint les étoiles… Repose en paix Claude ») a été un hommage à Claude Essertel, correspondant de presse du Progrès et grand supporter des Verts.

Une seule banderole a été déployée en hommage à un fidèle supporter décédé.
Une seule banderole a été déployée en hommage à un fidèle supporter décédé. - J.Laugier/20 Minutes

Un passage devant la commission de discipline de la LFP jeudi

Aucune référence à l’ambiance au Parc des Princes et à la politique du PSG version QSI donc, sans doute sous la pression de la direction de l’ASSE, qui devra se défendre jeudi devant la commission de discipline de la LFP pour répondre des précédentes banderoles.