Lyon : L'appel d'offres pour la privatisation de l'aéroport Saint-Exupéry lancé dans les prochains jours

ECONOMIE L'appel d'offres en vue de la privatisation de l'aéroport de Lyon pourrait être lancé la semaine prochaine après une dernière touche apportée au cahier des charges...

C.G. avec AFP

— 

L'aéroport de Saint-Exupéry de Lyon est la 4e aéroport de France.
L'aéroport de Saint-Exupéry de Lyon est la 4e aéroport de France. — Roussel / Sipa

Cette fois, la décision semble imminente. L’appel d’offres concernant la privatisation de l'aéroport Saint-Exupéry de Lyon devrait être lancé la semaine prochaine. C’est ce qu’a indiqué mercredi le ministère de L’Economie, après avoir rencontré les élus locaux représentant les actionnaires minoritaires du site. Le choix de l’acquéreur devrait ainsi intervenir avant la fin de l’été.
 

>> A lire aussi : Tout comprendre à la privatisation de l'aéroport Saint-Exupéry


L’État entend céder les 60 % qu’il possède au sein de la société de gestion de l’aéroport. La Chambre de commerce et d’industrie (CCI) détient 25 % des parts, la métropole de Lyon 7 %, le département 3 % et la région 5 %.

Les élus ont profité de cette réunion pour rappeler à Emmanuel Macron leur conviction : Pour eux, la privatisation de la société des Aéroports de Lyon doit constituer « un levier pour accélérer le développement de la connectivité européenne et internationale de la plate-forme de Lyon-Saint-Exupéry ».

 

>> A lire aussi : La CCI veut peser sur la privatisation de l'aéroport Saint-Exupéry


Ils ont d’ailleurs réclamé que Emirates obtienne deux vols hebdomadaires supplémentaires sur la ligne Lyon-Dubaï « et ce avant la fin du processus de privatisation ». « La situation de Lyon est spécifique du fait de la proximité de l’aéroport de Genève, premier concurrent de St Exupéry », a rappelé la CCI dans un communiqué.