Perben part à la chasse au Collomb

F. C. - ©2007 20 minutes

— 

Remonté à bloc pour les municipales. Dominique Perben, patron de l'UMP du Rhône, a invité hier les militants du département « à se crever la patate pour remporter une immense victoire » lors des échéances de mars 2008. Devant un millier de personnes attablées devant des plateau-repas au gymnase de Saint-Pierre-de-Chandieu, pour la traditionnelle rentrée champêtre de la fédération, le député a répété qu'il était candidat à la mairie de Lyon « pour mettre un terme à la politique parfois habile mais d'un immobilisme confondant » du sortant Gérard Collomb (PS).

« Depuis sept ans, pas un seul grand projet d'infrastructures routières n'a été lancé pour améliorer la circulation », a-t-il insisté. Depuis une semaine, le candidat UMP, donné perdant dans les sondages, tente de regagner du terrain en surfant sur le mécontentement des automobilistes, coincés dans les embouteillages provoqués par la fermeture du tunnel de la Croix-Rousse. Et veut profiter des maladresses de Gérard Collomb, qui avait qualifié de « petits maires » les élus divers droite des petites communes composant sa majorité au Grand Lyon. « Il a fait très fort », se délecte Dominique Perben. Pour faire revenir ces maires dans le giron de la droite, l'UMP entend fixer des règles. « Chaque candidat aux municipales devra dire clairement dans quel groupe politique il siégera au Grand Lyon. Nous avons un devoir d'honnêteté afin d'éviter les trahisons et les magouilles », a insisté Philippe Cochet, député et secrétaire général adjoint de l'UMP.