Un vététiste de l'Ain retrouvé sain et sauf après dix-huit heures passées au fond d’un trou

ACCIDENT Le jeune homme a chuté dans une glacière de plusieurs mètres de profondeur en Sâone-et-Loire...

E.F.

— 

Le vététiste a été retrouvé au fond d'une glacière à Ozolles, en Saône et Loire.
Le vététiste a été retrouvé au fond d'une glacière à Ozolles, en Saône et Loire. — capture d'écran

Des heures dans le froid glacial et l’obscurité. Dimanche matin, un vététiste de 33 ans a été retrouvé sain et sauf à Ozolles, en Saône-et-Loire, après plus de dix-huit heures passées au fond d’une glacière, à six mètres de profondeur.

La veille, ce jeune homme originaire de Saint-Etienne-sur-Chalaronne dans l’Ain, en vacances en Bourgogne chez ses beaux-parents, s’était engagé sur les routes pour une petite balade en VTT. Sur le chemin, le vététiste s’était arrêté dans un bois, où une curieuse petite cabane avait attiré son attention. Il avait alors poussé la porte de la maisonnette, s’était avancé dans l’obscurité et avait chuté de plusieurs mètres, relate ce lundi Le Progrès.

La mâchoire cassée, de nombreuses fractures

Inquiète de ne pas voir son mari rentrer, son épouse avait alerté les secours. La brigade cynophile de Mâcon, mobilisée sur les recherches, avait passé le secteur au peigne fin jusqu’à 4 heures du matin samedi sans succès. Les recherches avaient finalement repris dimanche, aux alentours de 8 heures.

Le jeune homme avait fini par être retrouvé par un autre vététiste, connaissant bien le secteur, qui en empruntant le petit chemin de randonnée, avait découvert le vélo du trentenaire aux abords de la glacière. Il avait alors immédiatement alerté les services de secours qui sont parvenus à ressortir le trentenaire, épuisé, frigorifié, la mâchoire cassée et souffrant de plusieurs fractures.

Protégé par l'isolation de la glacière

Pendant ces dix-huit heures plongé dans le froid et l’obscurité, le miraculé, dont le téléphone portable s’était cassé dans la chute, a expliqué à nos confrères du Progrès avoir tout tenté pour s’en sortir.

Il a notamment crié des heures durant pour alerter un éventuel promeneur et gratté la paroi de la glacière pour tenter de construire des marches et sortir du trou. En vain. L’homme, qui a sans doute échappé à une fin beaucoup plus tragique grâce à l’isolation de la glacière, a été héliporté jusqu’à un hôpital de Lyon.