OL-PSG: On ne va pas se mentir, Paris se fichait un peu de sa série d'invincibilité

FOOTBALL Les joueurs parisiens ne sont pas apparus bien marqués par leur première défaite de la saison (2-1) en championnat, à Lyon dimanche…

Jérémy Laugier

— 

Edinson Cavani et Zlatan Ibrahimovic avaient la tête des mauvais jours, ce dimanche lors du revers (2-1) à Lyon.
Edinson Cavani et Zlatan Ibrahimovic avaient la tête des mauvais jours, ce dimanche lors du revers (2-1) à Lyon. — JEFF PACHOUD / AFP

On a sans doute trop cru que le PSG, en lice pour un quadruplé, allait également s’arracher jusqu’à la 38e journée de Ligue 1 pour préserver son invincibilité nationale. Mais à voir la quasi-absence de réaction du champion de France ce dimanche à Lyon (2-1, 14 tirs à 6), on a vite compris que les Parisiens se remettraient facilement d’un échec symbolique dans la quête du record nantais de 32 matchs sans défaite (en 1994-95).

Entré à la mi-temps à la place de Benjamin Stambouli, Javier Pastore est par exemple sorti tout sourire du vestiaire aux côtés de Salvatore Sirigu à la suite de la deuxième défaite de la saison du PSG, après celle à Madrid (1-0) en Ligue des champions. « Toutes les décisions qu’on a prises sur le terrain ont été un peu dilettantes, a reconnu le capitaine Thiago Silva. Cette défaite est inexplicable. »

>> A lire aussi: Lyon crée la sensation en renversant le PSG

David Luiz : « Une grande ambiance et un grand stade »

Elle n’est pourtant pas si improbable, au vu de l’envie des Lyonnais de se surpasser pour leur première cette saison à domicile face à l’ogre parisien (après une défaite à Montréal lors du Trophée des champions et trois autres au Parc des Princes), et ce afin de retrouver le podium.

« Félicitations à Lyon d’avoir gagné. Il y avait une grande ambiance et un grand stade », a tranquillement souligné David Luiz, auteur d’une défense plus que suspecte sur l’action menant au but de Sergi Darder.

>> A lire aussi: En fait, Jordan Ferri «aime beaucoup» Thiago Motta

Blaise Matuidi : « Il n’y a pas mort d’homme »

« Il n’y a pas mort d’homme », a parfaitement résumé Blaise Matuidi, qui n’a pas manqué de souligner « l’enjeu » de la prochaine rencontre en Coupe de France mercredi à Saint-Etienne. Pour lui comme pour toute son équipe, l’affiche au Grand Stade en manquait cruellement ce dimanche.

Laurent Blanc était à peine plus chafouin en conférence de presse. « Quand vous n’avez pas l’état d’esprit nécessaire, vous faites des erreurs inhabituelles. Mais je ne veux pas blâmer mon équipe, plutôt saluer la victoire de Lyon », a insisté l’entraîneur parisien. De là à penser que le PSG se fout royalement de ce léger coup d’arrêt, il n’y a qu’un pas. Et pas vraiment la pointure 47 de Zlatan…