Un nouveau carré musulman à Lyon

Carole Bianchi - ©2007 20 minutes

— 

Yamina Belamri, 74 ans, ne sait pas encore si elle se fera enterrée en France ou en Algérie, son pays d'origine. Mais pour elle, l'inauguration en début de semaine d'un carré musulman au cimetière de la Guillotière (7e), à Lyon, devenait une urgence. En effet, le cimetière de Loyasse (5e), ouvert à la fin des années 1970, est saturé. « Il a fallu attendre trente ans ! », s'exclame cette habitante du 6e arrondissement. « Aujourd'hui, les jeunes nés en France veulent y rester. Et puis le rapatriement des corps coûte cher. »

Ce nouveau carré dispose de 140 emplacements. A long terme, 340 concessions seront disponibles. Selon Azzedine Gaci, président du conseil régional du culte musulman en Rhône-Alpes, ce nombre est insuffisant. Sur les sept carrés musulmans situés dans le Grand Lyon, moins de 300 places restent libres. « 80 % des musulmans décédés en France sont rapatriés, alors que rien ne s'oppose à ce qu'ils soient enterrés ici, seule la crémation des corps est interdite », relève Azzedine Gaci. « Il faudrait des carrés dans une dizaine de villes de l'agglomération », précise-t-il. Un emplacement doit bientôt être inauguré à Vaulx-en-Velin.