Prêtre, illustration.
Prêtre, illustration. — FRANCOIS GUILLOT / AFP

EGLISE

Prêtre soupçonné de pédophilie: De nouveaux actes commis dans les années 2000?

Des témoignages inédits viennent gonfler la liste des victimes potientielles du Père Preynat, qui aurait pu agresser sexuellement d'autres enfants dans les années 2000...

Nouvelle révélation. Le père Preynat, soupçonné d’avoir abusé de plusieurs adolescents alors qu’il encadrait un groupe de scouts dans les années 80-90 à Sainte-Foy-les-Lyon, aurait-il agressé sexuellement d’autres enfants ?

Un témoignage inédit, laisse penser, s’il est fondé, que le prêtre aurait continué ses agissements bien après l’année1991 alors que le diocèse de Lyon était largement au courant de son passé.

 

Une mère de famille s’est exprimée ce jeudi matin sur RMC, affirmant que l’homme d’église s’en était pris à sa fille de 11 ans en 2003 lors de cours de catéchisme à Cours-La-Ville (Loire), où le prêtre avait été muté pour ne plus faire de vagues.

>> A lire aussi : Comment Barbarin s’est-il retrouvé en pleine tourmente ?

« Je récupère ma fille à la sortie de la retraite de communion et là elle me dit que tous les enfants de la classe avaient été placés dans une grande pièce. Derrière un paravent se tenait le père Preynat, il l’a prise sur les genoux et il l’a serrée très fort contre lui », raconte-t-elle.

Et d’ajouter : « A ce moment-là, elle a eu une réaction assez violente parce que nous, à la maison, nous avions souvent expliqué que personne ne devait les toucher et les approcher. Elle s’est donc sauvée et était très en colère. Elle ne voulait plus faire sa communion, ni revoir le père Preynat ».

>> A lire aussi : « J’en veux à l’Église », confie l’une des victimes présumées du prêtre

Ce dernier a été mis en examen pour quatre agressions sexuelles sur mineurs perpétrées entre 1970 et 1991 ; six autres étant prescrites. Il a également été placé sous statut de témoin assisté dans trois autres cas, des viols présumés, qu’il aurait reconnu en garde à vue.

L’association de victimes La Parole Libérée avait indiqué son intention de porter plainte dans les prochains jours contre le cardinal Barbarin pour non-dénonciation d’actes pédophiles. Interrogé par La Croix, l’archevêque de Lyon, actuellement en voyage au Niger, avait reconnu avoir été informé en 2007.

« J’ai alors pris rendez-vous avec lui pour lui demander si, depuis 1991, il s’était passé la moindre chose. Lui m’a alors assuré : Absolument rien. J’ai été complètement ébouillanté par cette affaire. Certains me reprochent de l’avoir cru… Oui, je l’ai cru : il n’était pas dans le déni, au contraire, il avait reconnu tout et tout de suite, dès 1991 », avait raconté le cardinal Barbarin, qui n’entend pas démissionner.