ASSE: Christophe Galtier craint-il d'enflammer Oussama Tannane?

FOOTBALL L'entraîneur stéphanois n'a pas souhaité mettre en avant la première titularisation à domicile d'Oussama Tannane...

À Saint-Etienne, Jérémy Laugier

— 

Ici au duel avec le Brésilien Wallace, Oussama Tannane a posé d'énormes problèmes à la défense monégasque ce dimanche.
Ici au duel avec le Brésilien Wallace, Oussama Tannane a posé d'énormes problèmes à la défense monégasque ce dimanche. — PHILIPPE DESMAZES / AFP

Alexander Söderlund a eu beau marquer dans le derby pour sa première apparition à Saint-Etienne (1-0), il est loin d’avoir autant convaincu le Chaudron qu’Oussama Tannane. Autre recrue de l’ambitieux mercato hivernal des Verts, le milieu offensif de 21 ans a déjà étalé toute sa vista pour ses débuts dans le Forez ce dimanche.

Buteur à Bordeaux (1-4) et à Troyes (1-2), l'ancien joueur d’Heracles Almelo (Pays-Bas) n’a pas connu la même réussite face à Monaco (1-1), butant sur les solides Danijel Subasic et Ricardo Carvalho. Cela n’a pas empêché le Chaudron de lui réserver une drôle d’ovation à sa sortie (77e), scandant même copieusement son nom.

>> A lire aussi : L’ASSE mal récompensée face à Monaco

« Oussama doit parfaire sa condition physique »

Oussama Tannane est clairement l’une des explications principales du nouvel allant offensif des Verts depuis le revers contre le PSG (0-2), le 31 janvier. Mais le talentueux gaucher, principal dépositaire du jeu stéphanois ce dimanche, n’a pas vraiment été encensé par son entraîneur après la rencontre. « Je ne suis pas surpris de ce qu’il fait. Il est comme on l’a décortiqué. Il n’en reste pas moins qu’il a un peu plongé à un certain moment », explique Christophe Galtier, soulignant au passage l’un de ses rares mauvais choix, à savoir une passe ratée dans la surface pour Monnet-Paquet en deuxième période.

« Il doit parfaire sa condition physique », résume l’entraîneur stéphanois, qui l’a trouvé « intéressant, mais comme la plupart de ses partenaires ». Ça sent clairement la stratégie de communication afin de ne pas enflammer un joueur paraissant déjà au-dessus du lot, quelques semaines seulement après son arrivée en France. Et ce surtout quand on connaît l’historique du jeune Maroco-néerlandais, viré du centre de formation de l’Ajax et du PSV Eindhoven puis suspendu à Heracles pour de sérieux écarts de conduite.

>> A lire aussi : Les débuts fracassants d’Oussama Tannane, « enfant terrible » aux Pays-Bas