VIDEO. Haute-Savoie: Le gratin du freeride va en découdre à Chamonix

SKI ET SNOWBOARD La deuxième étape du spectaculaire Freeride World Tour va opposer vendredi à Chamonix 62 athlètes, dont le local de 23 ans Camille Armand...

Jérémy Laugier
— 
Camille Armand dans ses œuvres, en janvier lors de la première étape en Andorre où il a fini troisième.
Camille Armand dans ses œuvres, en janvier lors de la première étape en Andorre où il a fini troisième. — A. Enguita / Freeride World Tour

Les 62 meilleurs freeriders de la planète se sont donné rendez-vous vendredi à Chamonix. Ce n’est pas un hasard si la célèbre station de Haute-Savoie accueille la deuxième étape du Freeride World Tour.

« C’est clairement la capitale du freeride dans les Alpes, explique le snowboardeur Camille Armand, troisième lors de la première étape en Andorre. Ici, tout notre terrain de jeu reste raide, avec de la neige fraîche à exploiter tout le temps. Beaucoup d’amateurs tiennent à assister à cet événement. »

Ravi de pouvoir concourir « à la maison », l’athlète de 23 ans n’est pas le seul Chamoniard qualifié ce vendredi. Jonathan Charlet, double champion du monde freeride en snow (2012 et 2015) et le skieur Léo Slemett seront aussi de la partie, aux côtés notamment d’Américains, Suédois et Autrichiens. « L’ambiance est très sympa dans le freeride. Ça reste un sport libre, sans chrono, et les concurrents se félicitent toujours après leur run. Nous sommes une petite famille », apprécie Camille Armand, qui ne cherche pas à vivre de sa si spectaculaire passion toute l’année.

&feature=youtu.be

Camille Armand ne rêve pas des JO

« Je suis plutôt dans l’optique de couper les saisons. Finalement, je suis plus souvent sur l’eau que sur la neige », constate cet amateur de surf. Il regrette comme beaucoup les trop rares chutes de neige du début de saison. « On n’a quasiment pas pu s’entraîner en décembre vu comme il n’y avait que de la glace. Même en janvier, ce n’était pas la folie », constate le natif de la Drôme, débarqué à 14 ans à Chamonix.

S’il ne rêve pas vraiment de pouvoir participer un jour à des Jeux Olympiques, vu comme sa discipline « part de loin », Camille Armand sait qu’une grosse performance sur ses terres aura une saveur particulière.

À partir de 8 h 45 ce vendredi au niveau de la face de l’Aiguille Pourrie, dans le secteur de la Flégère à Chamonix. Toutes les informations ici.