Lyon: Un collectif de riverains se mobilise pour les bains-douches

POLEMIQUE Depuis que la mairie a décidé de fermer l'établissement, un collectif de riverains se mobilise...

Caroline Girardon

— 

Les bains-douches de l'impasse Flesselle à Lyon, devraient fermer en mars.
Les bains-douches de l'impasse Flesselle à Lyon, devraient fermer en mars. — C. Girardon / 20 Minutes

Ils se disent prêts à « aller se doucher à la mairie s’il le faut ». L’annonce, il y a quelques jours, de la fermeture des bains-douches publics, situés dans le 1er arrondissement de Lyon, programmée au mois de mars, ne passe pas auprès des habitants du quartier. Un collectif s’est rapidement monté afin d’empêcher l’issue du projet. Une pétition circule depuis sur Internet, ayant recueilli près de 700 signatures.

Des douches obsolètes

« On demande au maire qu’il sonde la population et organise une réunion afin de prendre une décision collégiale. Tout s’est fait en catimini et sans aucune concertation, déplore Didier Grappe, porte-parole du collectif. On l’a appris de la bouche des agents travaillant sur place ».

Du côté de la mairie, qui projette de recentrer les services des bains-douches à Gerland, le sujet est clos. « Depuis 2002, l’établissement est en sursis. Il n’est plus adapté aux normes de sécurité. Les douches sont dans un état catastrophique. L’eau chaude fonctionne par intermittence. Il ne suffit pas de mettre un coup de peinture sur les murs », argumente Zorah Ait-Maten, adjointe aux affaires sociales qui avance un coût de rénovation de 500.000 euros n’englobant pas les travaux d’accessibilité.

Une rénovation trop coûteuse

« N’allez pas dire que nous avons laissé les choses se dégrader car nous avons investi des milliers d’euros. Mais aujourd’hui, on ne peut plus continuer. », lance-t-elle. D’autant que la population qui fréquente les bains, majoritairement des hommes SDF seuls, ne serait pas assez nombreuse. Une trentaine de personnes par jour contre 150 à 250 pour le site de Delessert-Gerland, selon la mairie. « Le coût de fonctionnement d’une douche est estimé à 17,43 euros aux bains du 1er et 8 euros à Gerland », ajoute l’élue.

Des arguments balayés par le collectif. « On a l’impression que la mairie souhaite se débarrasser des infrastructures à caractère social », estime Didier Grappe. Faux, rétorque Zorah Ait-Maten, précisant que l’équipe municipale ambitionne de créer une première laverie sociale.