VIDEO. Lyon: Inna Modja va présenter «une autre facette» au Transbordeur

CONCERT La chanteuse malienne vient de sortir son étonnant troisième album « Motel Bamako ». Elle sera à Villeurbanne ce mercredi (20 heures)…

Propos recueillis par Jérémy Laugier

— 

Inna Modja tient à son engagement dans la lutte contre l’excision depuis une dizaine d'années.
Inna Modja tient à son engagement dans la lutte contre l’excision depuis une dizaine d'années. — Marco Conti Sikic

En 2009, toute la France chantonnait son tube folk Mister H. Inna Modja présentera au Transbordeur de Villeurbanne ce mercredi (20 h) un projet afro-électro très différent.

Peut-on considérer Motel Bamako comme un retour aux sources pour vous ?

Oui, je reviens vers la musique malienne mais aussi la soul et le rap américain des années 90. Ce sont tous ces courants qui m’ont donné envie de me lancer dans ce métier, à l’âge de 15 ans.

Pourquoi n’avez-vous pas démarré votre carrière avec le style musical de ce troisième album ?

Au début, j’ai eu envie de me présenter sur la pointe des pieds, avec un album plus acoustique. Je veux une carrière longue durée dans la musique et je tenais à montrer une autre facette sur Motel Bamako. Cet album est beaucoup plus personnel, il ne ressemble à aucun autre artiste.

Vos textes semblent plus engagés que dans le passé…

En fait, je parlais déjà du séisme à Haïti ou des suicides chez les jeunes mais les gens se sont surtout arrêtés aux singles.

Craignez-vous de perdre une partie du public qui vous a découvert avec French Cancan ?

Je ne réfléchis pas à ça quand j’enregistre un album. Selon moi, le public perçoit la sincérité d’un artiste. Là, comme dans un laboratoire, j’ai cherché quelque chose qui me ressemble à 100 %. Je me considère comme une artiste de scène et je tente de faire voyager les spectateurs.

29 €. Ce mercredi (20h) au Transbordeur de Villeurbanne. Réservations ici.