OL-OM: Pourquoi Lyon ne pense pas avoir dit adieu à la Ligue des champions

FOOTBALL Tenu en échec par l'OM (1-1) ce dimanche, l'OL compte désormais neuf points de retard sur Monaco (2e)...

Jérémy Laugier

— 

Maxime Gonalons s'est montré très solide ce dimanche, comme ici face au Marseillais Isla.
Maxime Gonalons s'est montré très solide ce dimanche, comme ici face au Marseillais Isla. — PHILIPPE DESMAZES / AFP

A force de mieux jouer depuis le remplacement à Noël d’Hubert Fournier par Bruno Genesio, tout l’OL adopte presque comme un seul homme la « positive attitude ». Il n’empêche que l’ancien coach lyonnais a été débarqué en raison d’une 9e place en Ligue 1, à six points du deuxième, Monaco. Un mois plus tard, la place est la même après le nul (1-1) dimanche contre Marseille, mais désormais à neuf longueurs du dauphin de l’intouchable PSG.

« Des équipes commencent à prendre le large. Les Monégasques ne produisent certes pas le meilleur football mais ils prennent des points. On ne peut pas oublier la Ligue des champions, mais il va falloir faire une série pour espérer les rattraper », reconnaît Maxime Gonalons, capitaine omniprésent lors du frustrant sommet de dimanche. « Même si ça se complique, on sent qu’on est sur la bonne voie. Interdiction de lâcher », annonce son coéquipier Rachid Ghezzal.

>> A lire aussi: L’OL et l’OM voient la Ligue des champions s’éloigner

Jean-Michel Aulas : « Je crois fermement à cette deuxième place »

« Neuf points, c’est beaucoup mais tout peut aller vite », assure de son côté Anthony Lopes, qui considère qu’actuellement, « il y a toujours cette petite malchance au-dessus de [nos] têtes ». « Je pense que tout est encore possible, insiste Bruno Genesio. Neuf points, ça peut paraître beaucoup mais je suis encore persuadé qu’on peut revenir dans la course à la Ligue des champions si on garde cet état d’esprit et cette qualité de jeu qui vont forcément payer. »

A ce sujet, son président fait référence à la saison 2003-2004, où l’OL avait repris dix points à Monaco à partir de la 20e journée pour remporter son troisième titre de champion de France. « Neuf points, c’est ce qu’on sait reprendre. On va tout faire pour revenir. Je crois fermement à cette deuxième place, de la même manière que je croyais à la construction de ce stade », glisse Jean-Michel Aulas. Après tout, celui-ci avait tranquillement annoncé un but de Corentin Tolisso face à Marseille suite à sa bourde dans le derby...

>> A lire aussi: Pourquoi les Marseillais... et Aulas sont frustrés par l'arbitrage