Auvergne-Rhône-Alpes: Des portiques de sécurité installés dans des lycées à titre expérimental

SÉCURITÉ Le président de la région Laurent Wauquiez l'a annoncé jeudi...

20 Minutes avec AFP
— 
Lyon, le 4 janvier 2016. Le nouveau président d'Auvergne Rhône-Alpes, le jour de son élection lors de la première assemblée plénière. AFP / PHILIPPE DESMAZES
Lyon, le 4 janvier 2016. Le nouveau président d'Auvergne Rhône-Alpes, le jour de son élection lors de la première assemblée plénière. AFP / PHILIPPE DESMAZES — AFP

Cette mesure faisait partie du volet «sécurité» de son programme de campagne pour les Régionales. Des portiques de sécurité vont être installés dans une quinzaine de lycées d'Auvergne-Rhône-Alpes dans le cadre d'une expérimentation qui doit être généralisée à tous les établissements de la région avant la fin 2016, a indiqué jeudi le président de la grande région, Laurent Wauquiez.

«L'objectif est d'apporter plus de sécurité dans nos lycées car aujourd'hui on a des lycées qui ne sont absolument pas protégés», a déclaré laurent Wauquiez après avoir visité un établissement de Moirans (Isère). «L'objectif est de commencer sous un délai d'un mois et demi, deux mois, de sécuriser une quinzaine de lycées de la région», a ajouté le numéro deux des Républicains (LR).

Régionales 2015 : Comment les candidats surfent sur la sécurité en Rhône-Alpes-Auvergne

Un mesure à 20 millions d'euros

Le lycée de Moirans, qui sera établissement-pilote, sera équipé avec «un système de portiques et badges pour s'assurer que n'importe qui ne puisse pas rentrer», d'un coût d'environ 100.000 euros. «Le lycée est exposé aux quatre vents, n'importe qui peut entrer. Il n'y a aucune sécurité. C'est un lycée dont le proviseur réclamait depuis des mois que des opérations de sécurité soient faites, sans qu'aucune réponse ne lui ait été apportée», a poursuivi Laurent Wauquiez.

La quasi-totalité des lycées équipée d'ici un an

La commune de Moirans a aussi fait la une de l'actualité en octobre après une violente émeute de gens du voyage dont les auteurs présumés ont été mis en examen cette semaine.

>> A lire aussi:Deux nouvelles personnes mises en examen dans le cadre des violences à Moirans

Dans un «délai d'un an», le nouveau président de la deuxième région de France souhaite «lancer la protection de la quasi-totalité des lycées de la région» avec pour objectifs la «lutte contre le trafic de drogue», contre «les intrusions d'armes à feu» ou d'éléments extérieurs, et la «protection dans le cadre de la lutte contre le terrorisme».

Le coût estimé de cette mesure est de 20 millions d'euros, a précisé M. Wauquiez.