Violences à Moirans: Deux nouvelles personnes mises en examen

JUSTICE Deux autres personnes, dont un mineur, ont été mises en examen jeudi dans le cadre de l’enquête sur les violences perpétrées à Moirans…

C.G. avec AFP

— 

Des membres de la communauté des gens du voyage à Moirans, le 21 octobre 2015
Des membres de la communauté des gens du voyage à Moirans, le 21 octobre 2015 — PHILIPPE DESMAZES AFP

L’un est mineur. Deux nouvelles personnes ont été mises en examen ce jeudi dans le cadre de l’enquête menée après les violences perpétrées en octobre à Moirans, en Isère. Tous deux ont été placés sous contrôle judiciaire.

Au total, dix-sept personnes, dont trois femmes, ont été mises en examen depuis le début de la semaine. Lundi matin, les enquêteurs avaient interpellé quinze suspects. Deux s’étaient ensuite présentés d’eux-mêmes devant la police.

>> Lire aussi : Violences à Moirans : Ce qu’il faut retenir suite au vaste coup de filet

« Tous ont été placés sous contrôle judiciaire, mais le parquet a fait appel de cette décision pour huit d’entre eux », a précisé Jean-Yves Coquillat, procureur de la République de Grenoble, qui avait requis le placement en détention provisoire pour ces derniers. Tous encourent une peine maximale de 10 ans d’emprisonnement.

Une dix-huitième personne, placée en garde à vue et entendue par les enquêteurs en qualité de témoin assisté, a été laissée libre à l’issue de son audition.

Le 20 octobre dernier, une cinquantaine de gens du voyage ainsi que des habitants des villages environnants, s’étaient livrés à des violences spectaculaires, incendiant une trentaine de voitures, en jetant d’autres sur les voies SNCF. La gare et un restaurant avaient été mis à sac.

Les émeutiers avaient ainsi voulu protester contre la décision du juge de ne pas libérer un détenu, membre de leur communauté, afin qu’il puisse assister aux obsèques de son jeune frère, décédé dans un accident de la route, à bord d’une voiture qu’il avait volée après un cambriolage.