Lyon : Des chercheurs découvrent un crustacé aux yeux plus gros que le ventre

INSOLITE Une équipe de scientifiques vient de reconstituer la structure tridimensionnelle des yeux d’un fossile âgé de 160 millions d’années…

Caroline Girardon
— 
Le Dollocaris vivait à l'ère du Jurassique.
Le Dollocaris vivait à l'ère du Jurassique. — CNRS

Le Dollocaris ? Un nom qui vous évoque certainement peu de chose. Il s’agit d’une sorte de crustacés qui vivait à l’ère du Jurassique. La bestiole en question avait une particularité : des yeux bien plus gros que le ventre. C’est ce qu’a découvert une équipe internationale, pilotée par Jean Vannier, directeur de recherche CNRS à Villeurbanne.

Les scientifiques viennent en effet de reconstituer pour la première fois la structure tridimensionnelle des yeux de la bête, ou plutôt de son fossile, âgé de 160 millions d’années et découvert à la Voulte-sur-Rhône en Ardèche.

Un prédateur redoutable malgré sa petite taille

« Il faut imaginer un corps de crevette enveloppé par une carapace, comme un crabe, avec trois pattes pour attraper ses proies, explique Jean Vannier. Il était doté d’énormes yeux globuleux panoramiques, occupant près du quart de son corps et comprenant chacun 18.000 facettes », explique Jean Vannier. Presque un record. Seules les libellules actuelles en ont encore plus (30.000).

« Cela permet de dire qu’il devait être un prédateur redoutable malgré son apparence et sa taille (entre cinq et 20 centimètres de long). Il pouvait chasser sans doute à l’affût, détecter ses proies et les suivre », poursuit le chercheur.

Des restes de crevettes dans l’estomac

L’équipe ne s’est pas focalisée uniquement sur les yeux du crustacé, s’intéressant aussi au reste de son corps. « On a découvert, chose assez surprenante, des restes de crevettes encore présents dans son estomac ! »

Le Dollocaris a disparu il y a environ 66 millions d’années, comme les dinosaures.