Avalanche à Valfréjus: Le ministre de la défense attendu ce mardi dans les Alpes

DRAME Cinq légionnaires ont trouvé la mort lundi, en Savoie, dans une avalanche alors qu'ils s'entraînaient en secteur hors piste...

E.F. avec AFP

— 

Le 19 janvier à Valfréjus, où une avalanche a emporté et tué cinq militaires le 18 janvier 2016..
 / AFP / Jean-Pierre CLATOT
Le 19 janvier à Valfréjus, où une avalanche a emporté et tué cinq militaires le 18 janvier 2016.. / AFP / Jean-Pierre CLATOT — AFP

Il devrait se recueillir devant les dépouilles des victimes et rencontrer les militaires rescapés. Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian est attendu mardi après-midi en Savoie où cinq légionnaires de plusieurs nationalités sont morts lundi dans une avalanche alors qu'ils s'entraînaient en ski de randonnée à Valfréjus.

Le ministre devait, selon son entourage, rendre visite aux blessés et se recueillir devant les corps des militaires qui reposent à Saint-Jean-de-Maurienne, avant de rencontrer des pisteurs-secouristes et de rendre visite au Groupement d'aguerrissement en montagne (GAM) de Modane où se préparaient ces légionnaires du 2e Régiment étranger de génie de Saint-Christol (Vaucluse).

Un Français parmi les victimes

Parmi les victimes décédées figure un Français, selon une source proche du dossier. La nationalité de chacune des quatre autres n'a pas été confirmée, ni leur âge. Lundi soir, une source policière avait évoqué des légionnaires venus d'Europe de l'Est et du Népal.

Huit autres militaires ont été blessés. Deux hommes retrouvés en état d'hypothermie le sont plus grièvement. Ils ont été hospitalisés à Grenoble et Saint-Jean-de-Maurienne.

>> A lire aussi: Quelles avalanches ont été les plus meurtrières en France depuis cinq ans?

Les militaires, qui évoluaient en dehors du domaine skiable de la station, étaient équipés de détecteurs de victimes d'avalanche. Ils ont été surpris par une coulée lundi vers 13h50 au-delà de 2.000 mètres d'altitude alors qu'ils participaient à un exercice avant de partir en opération. Au total, treize skieurs dans un groupe d'une cinquantaine de militaires ont été emportés.

 

 

Une enquête en cours

Le parquet d'Albertville a ouvert une enquête. «Elle ne fait que commencer. Nous avons déjà procédé à quelques auditions mais il y en a une cinquantaine à mener», a déclaré le procureur de la République à Albertville, Jean-Pascal Violet.

«Pour l'instant, nous essayons de comprendre ce qui s'est passé et comment», a complété le magistrat. Un expert en nivologie a été désigné et se rendra sur les lieux «dès que les conditions le permettront». Des autopsies seront pratiquées à partir de mercredi.

VIDÉO.Cinq militaires tués et plusieurs blessés dans une avalanche à Valfréjus

Lundi, une source judiciaire avait indiqué que le dossier pourrait être transféré au parquet à compétence militaire de Lyon si l'enquête de gendarmerie, confiée à la section de recherches de Chambéry et à la brigade de recherches de Saint-Jean-de-Maurienne, étayait l'hypothèse de l'homicide involontaire.

Un régiment endeuillé en 2012 dans des conditions similaires

Le 2e Régiment étranger de génie de Saint-Christol est un régiment de génie d'assaut dont les missions sont notamment le renseignement, le combat direct et l'appui à la mobilité, selon le site internet du ministère de la Défense. Rattachés à la Brigade alpine, ces militaires interviennent en montagne. Tous leurs membres ont donc des brevets d'alpinistes et de skieurs militaires.

Ce régiment avait déjà été endeuillé en février 2012, à Valloire (Savoie). Une avalanche y avait emporté cinq légionnaires, dont un était décédé.