Avalanche aux 2 Alpes: Le lycée Saint-Exupéry sous le choc après la mort de deux adolescents

DRAME Une cellule psychologique a été mise en place dès mercredi soir dans cet établissement de la Croix-Rousse...

Elisa Frisullo

— 

Lyon, le 13 janvier 2016. Dès l'annonce de l'avalanche, des élèves du lycée Saint-Exupéry sont venus rendre hommage aux deux adolescents, scolarisés dans l'établissement, qui ont perdu la vie au Deux-Alpes.
Lyon, le 13 janvier 2016. Dès l'annonce de l'avalanche, des élèves du lycée Saint-Exupéry sont venus rendre hommage aux deux adolescents, scolarisés dans l'établissement, qui ont perdu la vie au Deux-Alpes. — J. Pachoud/ AFP

Sur le muret du lycée Saint-Exupéry, des dizaines de bougies ont été allumées dès l’annonce du drame mercredi. Ce jeudi matin, à l’heure de retourner en classe, des élèves, arrivés les yeux rougis ou en larmes, ont continué de déposer des lumignons devant cet établissement du 4e arrondissement de Lyon en mémoire de leurs deux camarades, morts dans une avalanche sur le domaine skiable des 2 Alpes, en Isère.

Un drame dans lequel un autre adolescent et le professeur qui encadrait la classe de ski ont été grièvement blessés et un skieur ukrainien, extérieur au groupe, a perdu la vie.

Beaucoup d’interrogations au lendemain de l’avalanche

Dès mercredi soir, la ministre de l’Education Najat Vallaud-Belkacem s’est rendue au lycée, accompagnée par le maire PS de Lyon Gérard Collomb, pour apporter son soutien aux familles et assurer que « toute la lumière sera faite sur les circonstances de ce drame ».

La ministre de l’Education Najat Vallaud-Belkacem, le 13 janvier 2016 au lycée St Exupéry de Lyon - JEFF PACHOUD AFP

 

Des explications attendues ce jeudi par certains adolescents de cet établissement scolaire de la Croix-Rousse, où sont scolarisés les 19 jeunes de Première, option sport étude, partis cette semaine pour un stage de ski en Isère avec leur professeur de sport. « Quand j’ai entendu qu’il y avait eu une avalanche, j’ai été abasourdie, comme tout le monde. Je ne savais même pas qu’une classe du lycée était partie aux 2 Alpes. Le professeur qui est avec eux, c’est mon enseignant de sport. Je ne l’ai pas eu mardi mais on ne nous a pas dit pourquoi », confie une lycéenne de 15 ans.

Avalanche aux 2 Alpes : Les Lyonnais font part de leur émotion sur les réseaux sociaux

Postée devant l’entrée du collège-lycée avec sa copine Léa, l’adolescente s’interroge à voix haute sur les raisons de ce drame. Car comme tout le monde, elle a entendu que la piste noire sur laquelle deux élèves du lycée ont péri, était fermée depuis le début de la saison. « Pourquoi y sont-ils allés, alors que c’était interdit et dangereux et pourquoi le professeur ne les en a pas dissuadés ? », s’interroge l’élève de seconde qui décrit son professeur comme un homme « d’une cinquantaine d’années, très cool et un peu rebelle ».

« On est censé être en sécurité »

« Cela me touche beaucoup, car ce sont des gens qu’on croise tous les jours au lycée et que certains de mes amis ont perdu des copains dans cette avalanche. Ils ne vont pas bien », explique Mélanie, 17 ans, soucieuse qu’un temps de dialogue soit proposé en classe à ce sujet. « Ce qui s’est passé est très grave. Nous avons besoin d’en parler. Après, sur les circonstances, je ne comprends pas ce qui a pu arriver. Quand on part comme ça, on est censé être en sécurité. Mais il est trop tôt pour juger ou accuser. Peut-être que certains élèves se sont engagés et que le professeur a essayé de les rattraper, on n’en sait rien encore ».

A lire aussi : Le préfet met en cause l’accompagnant, Najat Vallaud-Belkacem promet « toute la lumière »

Avant de rejoindre sa classe, une lycéenne de 15 ans a tenu à venir déposer une bougie en hommage aux victimes. « C’est trop tôt pour déjà se demander qui est responsable. Aujourd’hui, c’est le temps du deuil. Je pense à leurs familles et aux élèves qui sont encore aux 2 Alpes et qui ont perdu leurs copains et vécu ce drame en direct », lâche l’adolescente.

Depuis mercredi soir, le rectorat a mis en place une cellule psychologique au sein de l’établissement scolaire pour soutenir les élèves et les personnels dans cette épreuve.