Elections régionales: Laurent Wauquiez décroche la présidence de la région Auvergne Rhône-Alpes

ÉLECTIONS RÉGIONALES Le candidat de la droite et du centre l'a emporté devant le président sortant PS de Rhône-Alpes Jean-Jack Queyranne...

Elisa Frisullo
— 
La Tour Du Pin Nord Isere le 10/12/2015. Laurent Wauquez, lors du derniers rassemblement de la droite et du centre avant le second tour. ALLILI/SIPA
La Tour Du Pin Nord Isere le 10/12/2015. Laurent Wauquez, lors du derniers rassemblement de la droite et du centre avant le second tour. ALLILI/SIPA — SIPA

Il était donné vainqueur d’une courte tête selon les derniers sondages. Mais c’est finalement avec plusieurs points d’écart sur son principal challenger Jean-Jack Queyranne que Laurent Wauquiez a été élu ce dimanche à la tête de la nouvelle région Auvergne Rhône-Alpes.

Le FN sous les 23 %

Le maire du Puy-en-Velay, qui se présentait comme le candidat du changement et de la Nouvelle droite, totaliserait 40,5 % des voix contre 36,8 % pour le candidat PS/PRG/PC/EELV/FG. Le frontiste Christophe Boudot aurait obtenu moins de 23 % des suffrages.

>> Retrouvez tous les résultats de ce second tour par ici.

A 40 ans, le candidat de la droite et du centre, donné gagnant depuis le début de la campagne malgré un report de voix peu favorable entre les premier et second tours, est ainsi parvenu à prendre à la gauche une région qui lui était acquise depuis 2004.

A son arrivée au QG de campagne installé au bar le Selcius dans le quartier Confluence à Lyon, Laurent Wauquiez, apparu tout sourire, a indiqué que sa priorité était « de se mettre au travail ». « Je veux faire de notre région le modèle d’une France qui retrouve ses valeurs », a-t-il déclaré devant les militants venus nombreux pour fêter la victoire de la droite et du centre. Aux électeurs n’ayant pas voté pour lui, le nouveau président d’Auvergne Rhône-Alpes a déclaré : « Venez nous rejoindre. Nous avons d’énormes défis à relever. J’aurai à cœur de rassembler. On a une belle région à construire. C’est donc à tous les habitants de la région que je tends la main ».

Parmi ses priorités, le nouveau président, qui durant la campagne s’est notamment engagé à ne pas augmenter les impôts et à favoriser le travail plutôt que l’assistanat, a assuré ce dimanche soir qu’il comptait travailler sur « l’exemplarité des élus ». Il s’est engagé à baisser « le montant des indemnités des élus » dès le début de son mandat.