Lyon: Que vont devenir les hommages aux victimes des attentats?

MEMOIRE La plupart des objets déposés par les Lyonnais en hommage aux victimes des attentats de Paris, ont été enlevés vendredi par la mairie…

Caroline Girardon

— 

Deux semaines après les attentats de Paris du 13 novembre, revendiques par Daesh, qui ont fait 130 morts et 351 blesses, les lyonnais continuent a rendre un hommage en déposant des mots, des bougies, des dessins, et toutes sortes d objets au centre de la place Bellecour. 
Credit:XAVIER VILA/SIPA Lancer le diaporama
Deux semaines après les attentats de Paris du 13 novembre, revendiques par Daesh, qui ont fait 130 morts et 351 blesses, les lyonnais continuent a rendre un hommage en déposant des mots, des bougies, des dessins, et toutes sortes d objets au centre de la place Bellecour. Credit:XAVIER VILA/SIPA — SIPA

Des poèmes, des dessins, parfois des poupées ou des peluches. Depuis les attentats de Paris, les hommages aux victimes se sont multipliés. Spontanément les Lyonnais sont venus se recueillir sur les marches du perron de l’Hôtel de ville, déposant des bougies, des fleurs, un petit mot. La place Bellecour s’est également convertie en mémorial.

Lyon, le 16 novembre 2015 Près d'un millier de personnes se sont rassemblés à 12h devant l'Hôtel de Ville de Lyon, se tenant par la main afin d'observer une minute de silence pour les victimes des attentats de Paris.

 

Un mois après ces tragiques événements, la pluie a fini par effacer l’encre de dessins. Les flammes des bougies se sont éteintes et les bouquets ont fané. La mairie de Lyon a fait nettoyer les lieux vendredi après-midi. Seules les bougies n’avaient pas encore été enlevées. Mais que les Lyonnais se rassurent : leurs hommages ne seront pas jetés pour autant aux oubliettes.

>> Lire aussi Attentats de Paris : Que faire des hommages aux victimes laissés devant le Bataclan ?

« On a décidé de garder les pièces les moins abîmées, comme certains dessins rangés à l’intérieur de pochette plastiques. Elles seront ensuite conservées aux archives municipales de Lyon », indique la mairie.

C. Girardon/20 Minutes

 

« On va récupérer tous les objets signifiants, exception faite des lumignons », confirme Louis Faivre d’Arcier, le directeur des archives. « Il s’agira ensuite de vérifier s’ils sont en bon état, qu’ils ne sont pas infestés de moisissure et encore lisibles », poursuit-il. Une fois inventoriés, ils rejoindront la collection des « documents éphémères » rassemblés depuis le 19e siècle comme des tracts ou des affiches. « Les gens pourront venir les consulter sans problème », précise le directeur des archives.

Le 15 novembre 2015, à Lyon. Ce dimanche soir, des dizaines de personnes se sont encore succédé place des Terreaux pour allumer des bougies en mémoire des victimes des attentats de Paris. - E. Frisullo / 20 Minutes

Panorama photo

« Les photographes de la ville ont également pris en photo au fur et à mesure les inscriptions ou les messages à la craie sur les façades, susceptibles de s’effacer. Cela fera l’objet d’un panorama diffusé sur internet », indique la mairie. Un point essentiel selon Louis Faivre d’Arcier. « La façon dont les objets sont parfois déposés est presque aussi importante que les objets en eux-mêmes. Ces photos seront très instructives pour l’avenir. »