Régionales 2015: Un sondage donne Wauquiez vainqueur d'une courte tête en Auvergne Rhône-Alpes

ÉLECTIONS Mené par Ifop pour «Le Progrès», ce dernier sondage confirme l'issue très incertaine du second tour...

Elisa Frisullo
— 
Dépouillement des bulletins de vote après le premier tour des régionales, le 6 décembre 2015.
Dépouillement des bulletins de vote après le premier tour des régionales, le 6 décembre 2015. — JEAN-SEBASTIEN EVRARD AFP

Un second tour ultra-serré. Un sondage Ifop réalisé entre le 8 et le 10 décembre pour Le Progrès et publié ce jeudi sur le site du quotidien régional, donne Laurent Wauquiez vainqueur au soir du second tour en Auvergne Rhône-Alpes, devant le président sortant et candidat PS/PRG/PC/EELV/FG Jean-Jack Queyranne. Le candidat de la droite et du centre l’emportait avec 38 % contre 37 % d’intentions de votes attribuées à l’ancien ministre de 70 ans. Le candidat du FN, Christophe Boudot, arrivé en deuxième position derrière Wauqiuez le 6 décembre, obtiendrait 25 % des suffrages.

« Nous l’emporterons au sprint »

Suite à la parution de ce sondage, Jean-Jack Queyranne a rappelé l’issue très incertaine du second tour. « Ce sondage n’est évidemment pas le résultat du vote de dimanche prochain. Tout sondage comporte une marge d’erreur mais nous savons que le résultat sera serré. Aussi rien n’est joué et nous l’emporterons au sprint. J’invite les militants, les sympathisants mais également tous les citoyens de bonne volonté à se mobiliser jusqu’à dimanche. Certains ne partagent pas toutes nos idées mais ils peuvent nous retrouver sur l’essentiel autour de nos valeurs », a-t-il indiqué dans un communiqué.

>>A lire aussi : Tous les résultats du premier tour en infographies

Wauquiez appelle au changement

« Les électeurs aspirent au changement et le seul bulletin du changement dimanche prochain est celui de notre équipe », a pour sa part réagi le maire du Puy-en-Velay. Avec le parti socialiste, nous n’aurions à nouveau les mêmes gâchis que depuis 11 ans et qu’au gouvernement : les augmentations d’impôts, le laxisme et le communautarisme. Le Front national ne peut quant à lui pas gagner dans notre région », a ajouté Laurent Wauquiez, invitant ceux qui souhaitent le changement à le rejoindre.

Le candidat frontiste estime pour sa part que les tendances annoncées par ce sondage ne reflètent pas la réalité. « Il minore complètement les scores du FN. Nous ferons bien plus puisque nous avons davantage mobilisésque les autres candidats avec ce qui se passe actuellement en France. Nous aurons un groupe très important à la région pour peser sur toutes les décisions », prédit Christophe Boudot à 20 minutes.