La Côte-Saint-André en Isère.
La Côte-Saint-André en Isère. — capture d'écran

FAITS DIVERS

Isère: L'enquête pour «homicide suivi d'un suicide» continue après le drame de la Côte-Saint-André

Samedi, un septuagénaire a tué sa femme atteinte de Parkinson avant de se donner la mort sur le parking de l'Ehpad où elle vivait...

Un geste terrible. Dimanche, les investigations se poursuivaient à la Côte-Saint-André, en Isère, pour faire toute la lumière sur le drame qui s’est joué samedi, sur la commune, sur le parking de l’Etablissement d’hébergement pour personnes dépendantes (Ehpad) le Grand cèdre. Ce jour-là, en début d’après-midi, un homme de 79 ans était venu rendre visite à son épouse de 75 ans, atteinte de la maladie de Parkinson, comme il le faisait très fréquemment chaque semaine, selon France Bleu Isère.

Il était monté chercher sa femme, à un stade avancé de la maladie, puis était redescendu avec elle. Arrivé à l’extérieur de la maison de retraite, où vivait la septuagénaire depuis deux ans, il avait poussé le fauteuil roulant de son épouse jusqu’à sa voiture et avait saisi un fusil de chasse, laissé à l’intérieur du véhicule. Le retraité avait alors tué sa femme avant de retourner l’arme contre lui, relate ce lundi Le Dauphiné Libéré.

Autopsie ce lundi à Lyon

Dès ce week-end, une cellule psychologique a été mise en place par la direction de l’Ehpad, en lien avec l’Agence régionale de santé, pour soutenir les résidents et le personnel, choqués par ce drame.

Du côté de l’enquête, la famille du couple de retraités a été entendue par les gendarmes de la brigade de recherches de Vienne et les hommes de la communauté de brigades de Beaurepaire/La Côte-Saint-André. Les deux corps devaient être autopsiés ce lundi à l’Institut médico-légal de Lyon.