Ligue 1: L'ASSE arrache un triste nul face à Rennes

FOOTBALL Au terme d'une rencontre insipide, les Verts n'ont pu obtenir que le nul (1-1) ce dimanche face aux Bretons...

À Saint-Etienne, Jérémy Laugier
— 
Le Rennais Jérémie Boga est ici à la lutte avec le Stéphanois Vincent Pajot, ce dimanche dans le Chaudron.
Le Rennais Jérémie Boga est ici à la lutte avec le Stéphanois Vincent Pajot, ce dimanche dans le Chaudron. — JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP

Pile un mois après un déplacement à Angers (0-2), Rennes a longtemps cru retrouver le chemin de la victoire à Saint-Etienne. Mais à l’issue d’une rencontre concluant de manière caricaturale une médiocre semaine de Ligue 1, les Stéphanois ont eu le mérite de revenir au score (1-1) ce dimanche par le biais d’un penalty généreusement accordé à Romain Hamouma et transformé par Valentin Eysseric (78e). Réclamée par tous les amateurs de beau jeu en France, sauf peut-être par les adversaires du Stade Rennais (10e), la titularisation de Juan Fernando Quintero n’a pas transfiguré cette « affiche » du dimanche soir.

Via sa finesse technique sur certaines combinaisons, le Colombien a tout de même été l’un des rares intérêts dans un Chaudron où les premiers sifflets n’ont pas attendu la demi-heure de jeu. Car cette équipe stéphanoise (6e), qui n’a remporté que trois de ses dix dernières journées de Ligue 1, n’a rien à voir avec celle qui a montré assez d’allant pour obtenir sa qualification pour les 16es de finale de Ligue Europa.

Un large succès contre Guingamp aux allures de mirage

Dépourvu de véritable point d’appui offensif depuis la grave blessure de Robert Beric dans le derby, l’ASSE (6e) a encore été bien inoffensive ce dimanche. Les trois buts inscrits la semaine passée face à Guingamp (3-0) ont des allures de mirage au vu des trois seules occasions obtenues contre Rennes, via des têtes de Loïc Perrin (45e) et Neal Maupay (66e), et un improbable coup franc excentré de Valentin Eysseric finissant sur le poteau de Costil (87e).

Au cœur d’un festival d’erreurs techniques, même Loïc Perrin a signé une intervention manquée sur un centre de Giovanni Sio, entraînant le but rennais de Pedro Henrique (0-1, 40e). Une soirée à oublier pour tout le monde.