OL: Juninho ne se sent «pas prêt» à entraîner Lyon

INTERVIEW Venu à Lyon pour assister ce samedi à OL-Angers, dernier match de l'histoire de Gerland en championnat, Juninho ne s'imagine pas encore sur le banc lyonnais... 

Propos recueillis par Jérémy Laugier

— 

Juninho, au Palais des Sports de Gerland juste avant la rencontre OL-Angers samedi.
Juninho, au Palais des Sports de Gerland juste avant la rencontre OL-Angers samedi. — J.Laugier/ 20 Minutes

Juste après le but angevin (0-1, 18e) ce samedi, le Kop Virage Nord s’est mis à reprendre en chœur son emblématique chanson dédiée à Juninho Pernambucano (40 ans). Mais le meilleur joueur de l’histoire de l’OL, présent à Lyon pour le dernier match de Gerland en Ligue 1 (au milieu des Bad Gones), a tenu à démentir les rumeurs l’envoyant sur le banc lyonnais dès la trêve hivernale.

Vous êtes de retour à Gerland pour la première fois depuis votre départ en 2009. Imaginez-vous revenir de manière durable à Lyon ?

Les gens me demandent tout le temps quand je vais revenir ici. Ce n’est pas comme ça que ça se décide. Je sais juste qu’en 2017, je terminerai normalement mes diplômes de manager. A partir de là, pourquoi pas… Je sais que j’ai encore beaucoup de choses à donner au foot.

Il est donc impossible de vous imaginer remplacer dans les prochaines semaines Hubert Fournier sur le banc de l’OL ?

Je ne suis pas prêt, surtout que je n’ai pas encore passé mes diplômes. Je n’ai pas officiellement le droit d’entraîner. Ça ne sert à rien que ce soit moi l’entraîneur et que la Ligue m’interdise de travailler. J’ai besoin d’avoir plus d’armes et de me sentir plus fort pour améliorer une équipe. En tout cas, je n’ai pas peur. Revenir à Lyon restera toujours dans ma tête mais je ne vais pas forcer une situation. De temps en temps, j’ai des discussions avec le président.

>> A lire aussi : Juninho pour remplacer Fournier à la tête de l’OL à la trêve ?

Que vous inspirent les difficultés actuelles de l’OL ?

Ce ne serait pas honnête de ma part d’analyser ça car je n’habite pas ici et je ne vois pas tous les matchs. Il y a toujours eu de la pression sur les entraîneurs à Lyon. Pour sortir d’une période comme celle-ci, il faut d’abord gagner. Quand les choses ne fonctionnent pas bien, il n’y a pas qu’un seul problème : l’équipe n’a pas trouvé sa défense centrale, des recrues ne sont pas encore à leur niveau, il y a aussi la blessure de Fekir

Que représente ce stade de Gerland pour vous ?

Il y a eu toute une histoire avant moi à Gerland avec d’autres grands joueurs. J’étais là à la bonne époque et c’est le terrain sur lequel j’ai vécu les meilleurs moments de ma carrière.

>> A lire aussi : Trois anciens joueurs rendent hommage à Gerland avant les adieux

Regrettez-vous de voir l’OL déménager à Décines ?

Historiquement, ça fait mal à tout le monde dans cette ville de quitter Gerland. Mais s’il veut grandir et avoir plus de supporters, le club a besoin d’avoir son propre stade et il ne peut pas vivre simplement de l’argent des droits TV.