Ligue 1: Clément Grenier n'a «pas la prétention d'être le sauveur» de l'OL

FOOTBALL De retour pendant près d'une mi-temps vendredi face à Montpellier (2-4), le milieu de terrain de l'OL a tenu à assurer ce lundi que l'ambiance était bonne dans le vestiaire lyonnais...

Jérémy Laugier

— 

Clément Grenier, ici à l'échauffement avant son match de reprise vendredi face à Montpellier (2-4. JEFF PACHOUD
Clément Grenier, ici à l'échauffement avant son match de reprise vendredi face à Montpellier (2-4. JEFF PACHOUD — AFP

« Personne n’est abattu et on a tous envie de rebondir », a d’emblée assuré Clément Grenier. Quinze minutes après le passage très défensif de son entraîneur Hubert Fournier, la conférence de presse du milieu de terrain lyonnais a vite révélé un drôle de contraste ce lundi. « Il faut retrouver les fondamentaux et se souder encore plus que d’habitude pour se sortir de cette sale période », a annoncé l’international tricolore, qui a tenu à nier les tensions dans le groupe, trois jours après son retour sur les terrains face à Montpellier (2-4).

« Il n’y a pas énormément de problèmes dans le vestiaire comme vous pouvez le dire. On a la tête dans les chaussettes mais entre nous, je ne vois pas ce qu’on peut faire de plus pour améliorer notre ambiance qui est bonne », insiste Clément Grenier. Au risque d’en faire un peu trop, celui-ci pointe seulement « un manque de confiance ».

>> A lire aussi : « Il ne faut pas s’attendre à un match flamboyant à Nantes », prévient Hubert Fournier

Clément Grenier a « peut-être plus de niaque et de fraîcheur »

Quatre mois après sa dernière grave blessure à la cuisse gauche lors de l’Emirates Cup à Londres cet été, le milieu de 24 ans peut-il immédiatement avoir un impact sur un éventuel renouveau de l’OL, à commencer par le déplacement mardi (21 heures) à Nantes ?

« Je n’ai pas la prétention de dire que je vais être le sauveur ou apporter plus que d’autres joueurs. On est tous dans le même bateau. Mais quand on n’a pas eu la chance de jouer pendant quatre mois et qu’on revient, on a peut-être plus de niaque et de fraîcheur », estime Clément Grenier, de retour avant tout pour « aider les potes ». Et si cette démarche, tout angélique soit-elle, était une des clés possibles pour cet OL actuellement si moribond ?