Attentats à Paris: Chronic 2 Bass, le blogueur musulman star, se défend d'être raciste et misogyne

INTERVIEW «20 Minutes» a contacté «Chronic 2 Bass», remarqué pour son cri de colère aux lendemains des attentats, mais dont l'image a été ternie par des vidéos moins glorieuses...

Elisa Frisullo

— 

Le blogueur Chronic 2 bass lance un appel aux musulman dans une vidéo déjà visionnée plus de 4 millions de fois ce jeudi.
Le blogueur Chronic 2 bass lance un appel aux musulman dans une vidéo déjà visionnée plus de 4 millions de fois ce jeudi. — Chronic 2 Bass

Dans la vie de tous les jours, Bassem, 35 ans, est électrotechnicien. Et à ses heures perdues, cet habitant de Vénissieux, près de Lyon, devient Chronic 2 bass, un blogueur qui n’hésite pas à se mettre en scène presque chaque jour sur de petites vidéos.

C’est suite à l’une d’elle, postée mercredi sur sa page Facebook, que ce trentenaire a eu les honneurs jeudi dernier des médias nationaux et internationaux pour avoir appelé les « musulmans de France à faire le ménage » et à traquer les terroristes pour protéger leur religion…

>> A lire par ici: VIDEO. Attentats à Paris: «C'est à nous, musulmans, de faire le ménage»

En quelques heures, sa vidéo a été vue par des millions d’internautes. Mais en quelques heures aussi, ce Vénissian est passé du courageux blogueur représentant l’unité nationale au gars beaucoup moins fréquentable, auteur, selon MétroNews, de vidéos violentes à l’égard de jeunes femmes arabes ou des hommes noirs. Dans une interview à 20 Minutes, Chronic 2 Bass revient sur ces vidéos controversées.

Depuis que votre coup de gueule au sujet des attentats qui a fait le tour du monde, d’autres vidéos de vous dans lesquelles vous tenez des propos très crus sur les Noirs et les « beurettes » circulent sur le net…

Il faut replacer les choses dans leur contexte. Ces vidéos, dans lesquelles je ne cite les noms de personne, étaient destinées à des forums communautaires pour les jeunes, en accès privé, pas au grand public. Ce n’est pas moi qui les ai publiées sur Youtube. Elles ont été mises en ligne après ma vidéo sur les attentats, alors que je les ai faites il y a plusieurs mois. Après, les montages qui sont sortis depuis jeudi dernier sur le net ou les réseaux sociaux, avec ma photo et des menaces que j’aurais faites à des « beurettes », ce sont des fakes. Je vais d’ailleurs déposer une main courante. Les gens qui ont fait cela me salissent. Un jour, on m’encense alors que je n’ai rien demandé, parce que ma vidéo a été vue des millions de fois, et le jour d’après on m’enfonce avec des fakes.

Vous comprenez que le grand public puisse être choqué par les mots et le ton que vous employez dans certaines vidéos ?

Ces vidéos, c’est du buzz, des trucs de gamins. Je répondais à des personnes qui m’avaient insulté sur les forums. J’ai toujours eu l’habitude de réagir dans ma communauté sur des sujets qui, au quotidien, me faisaient ch…. Par exemple, si en emmenant mon fils à l’école, je voyais des gamins habillés comme des clochards (sic), je faisais une vidéo dans laquelle je me demandais où passait l’argent des allocations. J’ai aussi fait une vidéo, après avoir vu à la mairie en face de chez moi un mariage arabe, en demandant à quoi ça servait de bloquer les routes avec tout un cortège pour un mariage qui va durer six mois.

Il y a des vidéos plus choquantes dans lesquelles vous avez des propos insultants envers des femmes. Il y a aussi une dans laquelle vous menacez, notamment, de faire boiter un homme à vie…

Ecoutez, si la police veut regarder ce que j’ai fait, elle verra bien que je ne suis jamais dans l’apologie au crime, que je ne suis pas misogyne. J’adore les femmes. Je n’ai jamais été condamné pour des propos racistes ou pour des violences. Mais encore une fois, ces vidéos destinées à ces sites communautaires fréquentés par des 15-25 ans, c'était une réponse à des gens qui m'avaient insulté. Aujourd’hui, je ne réfute pas les positions que j’ai pu prendre dans ces vidéos. C’est ça la liberté d’expression. Et puis, je préfère faire des groupes comme ceux que j’anime avec des jeunes plutôt que de voir les mecs traîner dehors.

Si c’était à refaire, vu l’ampleur que cela prend, vous feriez les mêmes vidéos ?

Oui je les referais, car je les fais avec le cœur. Parfois, je ne mesure pas mes paroles, mais je ne suis pas méchant. D’ailleurs, si la vidéo sur les attentats a si bien marché, c’est parce que je suis naturel.

 

Vous vous attendiez à ce que la vidéo sur les attentats soit vue par autant de gens ?

Franchement oui. En général, sur ma page Facebook, les vidéos sont vues 200.000 à 300.000 fois. Au départ, je ne voulais pas la faire. Des gens qui ont l’habitude d’aller voir mes vidéos m’ont demandé d’en parler. Je me suis dit que c’était un sujet grave et qu’il valait mieux attendre. Et puis finalement, je l’ai faite. En voyant ma tête à la télé, ma sœur a failli faire un malaise en croyant que j’étais mêlé aux attentats. Ma mère l’a rassurée en lui disant qu’on parlait de moi parce que j’avais poussé un coup de gueule après les aux attentats.