Lyon: Des dizaines d'enfants intoxiquées au monoxyde de carbone dans une école du 7e arrondissement

FAITS DIVERS Les écoliers, dont l’état de santé n’inspire pas d’inquiétude, ont été hospitalisés. Le plan «Nombreuses victimes» a été déclenché…  

Elisa Frisullo

— 

Lyon, le 6 juillet 2015. Illustration d'un véhicule des pompiers du Rhône.
Lyon, le 6 juillet 2015. Illustration d'un véhicule des pompiers du Rhône. — Elisa Frisullo / 20 Minutes

Une centaine de pompiers et une quinzaine de personnels du SAMU ont été mobilisées ce lundi matin à Lyon. Le plan «Nombreuses victimes» a été déclenché après une intoxication au monoxyde de carbone survenue vers 10h30 à l’école Saint-Joseph, situé Grande Rue de la Guillotière, dans le 7e arrondissement de Lyon.

« Nous avons été appelés après que plusieurs élèves ont déclaré les premiers signes de l’intoxication au monoxyde de carbone, à savoir des maux de tête et de ventre », indique à 20 minutes Christophe Serre, commandant en charge de la communication chez les pompiers du Rhône.

Une chaudière à gaz défectueuse

Les 240 enfants présents dans l’établissement ont été contrôlés et pris en charge, ce qui a nécessité le déploiement d’un important dispositif de secours, et 54 d’entre eux, « légèrement intoxiqués » selon les pompiers, ont été transférés à l’hôpital Femme-Mère--Enfant de Bron. Six adultes, également intoxiqués, ont été pris en charge à l’hôpital Edouard-Herriot. Le plan blanc, activé dans les établissements hospitaliers en cas de nombreuses victimes, a également été déclenché par les Hospices civils de Lyon.

Selon les premières constatations, la fuite serait due à une chaudière à gaz défectueuse. « Au lieu de sortir par l’extérieur, le gaz a été évacué à l’intérieur de l’école », précise Christophe Serre, qui a tenu à souligner la très bonne réactivité du chef d’établissement. A 14 heures, l'intervention des services de secours était terminée.

Inodore, le monoxyde de carbone, qui en cas d'intoxication entraîne des maux de tête, de ventre, des vomissements puis une perte de conscience, est à l’origine, chaque année, de nombreux décès.