Lyon: Un réseau de prostitution démantelé après un an d'enquête

FAITS DIVERS Six personnes ont été arrêtées dont les deux têtes du réseau…

E.F.

— 

Illustration de la prostitution en France.
Illustration de la prostitution en France. — SERGE POUZET/SIPA

Entre soixante-dix et quatre-vingts filles auraient travaillé pour les proxénètes au cours de l’année écoulée. Après de longs mois d’enquête, de filatures et de surveillance, la police lyonnaise a interpellé lundi dernier six personnes suspectées d’être impliquées dans un vaste réseau de prostitution venu de République dominicaine.

Parmi elles, figureraient les deux têtes de ce réseau, une ancienne prostituée âgée de 35 ans et un homme de 38 ans, venus à Lyon visiblement pour y développer un business très lucratif, selon Le Progrès qui relate cette affaire ce vendredi.

Les prostituées contraintes de reverser une grosse partie de leurs gains

Pour travailler, les prostituées Dominicaines, dont les passes se déroulaient dans une vingtaine de camions installés le soir avenue Tony-Garnier à Gerland, dans le 7e arrondissement de Lyon, devaient payer cher.

Selon le quotidien régional, elles devaient verser aux proxénètes, 300 euros par semaine pour se prostituer dans l’une des fourgonnettes et une centaine d’euros pour partager à quatre un petit logement.

Les six personnes interpellées ont été présentées au parquet jeudi pour une probable mise en examen pour « association de malfaiteurs ».