Attentats à Paris : 200.000 lumignons éclaireront Lyon le 8 décembre à la place de la Fête des Lumières

HOMMAGE L'événement, attirant 3 millions de visiteurs sur quatre jours, a été transformé en hommage aux victimes...

Caroline Girardon

— 

Chaque 8 décembre, les Lyonnais sont invités à mettre des lumignons sur leurs fenêtres.
Chaque 8 décembre, les Lyonnais sont invités à mettre des lumignons sur leurs fenêtres. — DR

La décision est tombée. La Fête des Lumières (prévue cette année du 5 au 8 décembre), durant laquelle des spectacles de sons et lumières sont projetés sur les édifices de Lyon, est annulée sous sa forme habituelle. Pas de déambulation pendant quatre jours.

« Nous souhaitons manifester l’esprit de résistance qui nous anime aujourd’hui mais nous devons aussi, en responsabilité, veiller à assurer la sécurité de nos concitoyens », argumente Gérard Collomb, le maire de la ville.

La mairie propose néanmoins de transformer la Fête qui attire trois millions de visiteurs par an, en « hommage aux victimes des attentats de Paris ». « Nous ne voulons pas renoncer parce qu’elle est l’événement le plus emblématique de notre ville. Elle est constitutive de notre histoire, de notre identité », justifie le président de la Métropole.

« Un puissant message d’unité »

Le 8 décembre uniquement, les Lyonnais sont appelés à illuminer la ville. Pour cela, 200.000 lumignons (petites bougies cannelées) seront vendus dans les rues et distribués aux enfants des écoles. Un retour aux sources. « En les faisant scintiller, les Lyonnais relèveront un immense défi. Ce sera le plus bel élan du cœur, un profond hommage aux victimes, un puissant message d’unité », estime Gérard Collomb.

 

La Tour Incity et celle de la Part-Dieu seront également éclairées « dans le même esprit que celui des lumignons », indique l’Hôtel de Ville, sans apporter plus de précisions. Seul le spectacle de Daniel Knipper, intitulé « Regards » qui devait être projeté initialement sur la colline de Fourvière et le Palais Saint-Jean, sera maintenu.

« Cette œuvre est composée de regards familiers extraits de tableaux de maître. Elle sera notre façon d’exprimer un hommage fort à toutes les victimes dont les prénoms défileront sur les façades des quais de Saône et de la colline », ajoute le maire de Lyon.

L’édition 2015 reportée à l’identique en décembre 2016.

Par ailleurs, le préfet de région Michel Depuech a salué « la sagesse de cette décision ». « Dans le contexte actuel, Il est hors d’atteinte de pouvoir penser que pendant quatre soirs de suite, nous allions pouvoir mobiliser autant de moyens nécessaires à cet événement », ajoute-t-il. Quant aux spectacles programmés, ils seront tous reportés à l’identique en décembre 2016.