Lyon: Des marches citoyennes en préparation pour tranquilliser le trajet des femmes dans les TCL

SÉCURITÉ Cette action s'inscrit dans le cadre du plan de lutte contre le harcèlement des femmes dans les transports en commun...

Elisa Frisullo

— 

A Lyon, le 8 juillet 2014. Illustration d'une ligne de bus. E.Frisullo/ 20 Minutes.
A Lyon, le 8 juillet 2014. Illustration d'une ligne de bus. E.Frisullo/ 20 Minutes. — Elisa Riberry / 20 Minutes

Un regard insistant, un passager un peu trop collé, des remarques sexistes et vulgaires… Pour les femmes, les trajets dans les transports en commun ne sont pas toujours très sereins. Conscient du problème et du sentiment d’insécurité de certaines voyageuses, le Sytral lance jeudi une campagne d’affichage contre le harcèlement des femmes dans les transports en commun.

Des affiches mais également un clip seront diffusés dans le métro, les lignes de tram et certains bus équipés d’écrans. Au-delà de cette opération, le Sytral, autorité organisatrice des transports en commun, s’apprête à lancer des « marches citoyennes » sur le réseau.

« L’objectif est d’identifier, avec les utilisatrices des TCL, ce qui fait que parfois elles se sentent en insécurité sur certains trajets, à certaines heures. Nous souhaitons qu’elles deviennent actrices en participant concrètement à l’élaboration de propositions pour améliorer la situation sur le réseau », indique Sandra Bernard, responsable sécurité au Sytral.

Deux lignes choisies pour commencer les marches

L’expérimentation devrait débuter en janvier sur deux lignes de bus, la 7 et la C14, sur lesquelles le sentiment d'insécurité des femmes est le plus grand aujourd’hui, selon des enquêtes voyageurs réalisées par le Sytral. Les ambassadrices de ligne, sélectionnées à l’issue d’un appel à candidature en cours sur le site du syndicat mixte, seront chargées de se promener dans ces bus qu’elles ont l’habitude de fréquenter. Les stations de métro Laurent-Bonnevay et gare de Vaise, auxquelles s’arrêtent les deux lignes de bus, seront également intégrées dans l’expérimentation.

Encadrées par des experts, elles devront identifier les éléments favorisant l’insécurité. « On ne sait pas exactement ce qu’il va ressortir de ces marches. Mais elles pourraient par exemple nous faire des retours sur l’éclairage, pas assez important, qui, par endroits, renforce le sentiment d’insécurité ou sur des aménagements non adaptés », ajoute la responsable de la sécurité au Sytral, soucieuse que les femmes, plus nombreuses que les hommes à fréquenter les TCL, puissent se déplacer sans crainte.

Plus de 5 500 caméras sur le réseau

« L’idée est aussi de leur expliquer ce qui existe pour lutter contre l’insécurité. Presque tous les bus par exemple sont équipés de caméras embarquées. Au total, 5.790 caméras sont déployées sur le réseau TCL. Cela a un effet dissuasif et permet une très bonne réactivité des agents des TCL et des forces de l’ordre », ajoute Sandra Bernard.

En 2014, selon les chiffres du Sytral, 208 agressions ont été enregistrées (sur des hommes et des femmes) sur le réseau TCL, où 452 millions de voyages sont réalisés chaque année. Parmi ces faits de violence volontaire, allant du crachat à la bousculade ou à la gifle et au coup de poing, 39 agressions sexuelles ont été recensées l’an passé, contre 41 en 2013.