Opération antiterroriste: Des perquisitions et des armes saisies à Grenoble et sa proche banlieue

ENQUÊTE Plusieurs personnes ont été interpellées dans la nuit de dimanche à lundi...

E.F.

— 

Illustration de policiers.
Illustration de policiers. — FRED SCHEIBER / 20 MINUTES

Les policiers et les gendarmes mobiles avaient une quinzaine d’objectifs ciblés. Dans la nuit de dimanche à lundi, une série de perquisitions a été menée à Grenoble et dans son agglomération lors d'une opération antiterroriste réalisée dans plusieurs villes de France dans le cadre de l’état d’urgence décrété après les attentats de Paris.

A mi-chemin entre la délinquance de droit commun et le radicalisme

Les perquisitions auraient débuté vers 1 heure du matin dans les quartiers Teisseire et Mistral à Grenoble mais également à Fontaine, Echirolles et Saint-Martin-d’Hères, selon Le Dauphiné Libéré. Des armes et de l’argent auraient été saisies et plusieurs personnes auraient été interpellées et placées en garde-à-vue.

Toulouse: Interpellations et perquisitions cette nuit dans le quartier du Mirail

Cette opération, similaire à celle menée au même moment à Lyon ou à Toulouse, n’est pas directement liée aux attaques terroristes de vendredi soir. Elle concerne des dossiers « pas encore judiciarisés », à mi-chemin entre délinquance de droit commun et radicalisme, a précisé ce lundi une source proche du dossier à l’AFP.