OL-ASSE: Alexandre Lacazette survole le derby

FOOTBALL L'attaquant lyonnais a inscrit un retentissant triplé dimanche face aux Verts (3-0)...

Au stade de Gerland, Jérémy Laugier

— 

Alexandre Lacazette a retrouvé la pleine confiance au meilleur moment, un soir de derby.
Alexandre Lacazette a retrouvé la pleine confiance au meilleur moment, un soir de derby. — PHILIPPE DESMAZES / AFP

« Le point positif, c’est qu’on a retrouvé un bon Alex Lacazette. Il est important de le revoir avec des jambes, capable de faire des différences. » Hubert Fournier avait donc vu juste mercredi après le triste revers (0-2) face au Zénith Saint-Pétersbourg. Son buteur vedette de la saison précédente (27 réalisations en Ligue 1) a réalisé son meilleur match depuis son été mouvementé, dimanche lors du derby.

L’international tricolore, snobé par Didier Deschamps pour le prochain rassemblement des Bleus, a notamment inscrit les trois buts de l’incontestable victoire lyonnaise (3-0). Dans un premier temps en se jouant de Loïc Perrin sur son contrôle avant d’ajuster Stéphane Ruffier d’une superbe balle piquée… le tout en position de hors-jeu (41e). Puis en suivant avec beaucoup d’opportunisme une frappe de Rafael seulement repoussée par le gardien stéphanois (59e) et suite à une ouverture de Jordan Ferri (90e).

>> A lire aussi: Auteur d'un triplé, Alexandre Lacazette raconte sa «soirée inoubliable»

Maxime Gonalons et Samuel Umtiti sur le flanc

Plus encore que son triplé, qui lui permet en une soirée d’exploser son maigre total en championnat (deux buts jusque-là), Alexandre Lacazette s’est montré disponible et inspiré dans ses remises, comme lors d’un décalage pour Jérémy Morel entraînant une immense occasion de l’OL. A la conclusion, ni Jordan Ferri, ni Mathieu Valbuena, plutôt intéressant dimanche compte tenu de son contexte personnel, ne sont parvenus à tromper Stéphane Ruffier, auteur de deux hallucinants réflexes (38e). Comme la saison passée (2-2), c'est essentiellement grâce à leur gardien que les Verts, dépassés dans tous les secteurs de jeu, n’ont pas pris une plus grosse claque à Gerland.

En prenant trois points d’avance sur son voisin stéphanois, l’OL retrouve totalement son meilleur joueur -sous les yeux de Nabil Fekir présent en tribunes- et une place de dauphin du PSG qu’il a nettement justifié dans ce derby. Bien plus que quatre jours plus tôt lors de son troisième revers européen. Bémols de taille, puisqu’il semble écrit que rien ne sera simple dans cette saison lyonnaise, même dans une nuit conclue par un feu d’artifice : Maxime Gonalons (dos) et Samuel Umtiti (cuisse) sont sortis prématurément sur blessures.

>> A lire aussi: «Des mecs mériteraient des baffes», lance Hamouma, qui vise surtout Jordan Ferri