Derby: «Sans supporters de l'ASSE à Gerland, il manque quelque chose», estime-t-on à l'OL

FOOTBALL Pour la troisième saison consécutive, ce dimanche à 21 h, le parcage réservé au public stéphanois sera vide à Gerland…

Jérémy Laugier

— 

Les supporters stéphanois auront participé à leur dernier derby à Gerland en avril 2013 (1-1).
Les supporters stéphanois auront participé à leur dernier derby à Gerland en avril 2013 (1-1). — CYRIL VILLEMAIN/20 MINUTES/SIPA

La possibilité de participer au dernier derby de l’histoire de Gerland, ce dimanche (21 h), n’a pas suffi à convaincre les supporters stéphanois. Comme la saison passée, ils refusent de bénéficier du quota de 600 places qui peut leur être accordé, regrettant le temps des 1.400 places automatiques dans le parcage.

En 2013-2014, le derby s’est déroulé à Saint-Etienne comme à Lyon sans kop visiteur en raison d’un arrêté préfectoral et il faut remonter au 28 avril 2013 pour trouver trace de supporters des Verts à Gerland. 20 Minutes a interrogé trois témoins regrettant cette nouvelle absence.

>> A lire aussi: Saint-Etienne veut plus de places pour le derby à Lyon (et en appelle au CNOSF)

« On a besoin des supporters stéphanois aussi »

Samuel Umtiti (défenseur de l’OL) : « Dans le derby, on a besoin des supporters stéphanois aussi. Vu qu’il y a une rivalité, ce genre de match est une belle fête. Tout le monde l’attend en début de championnat. Il faut qu’on le partage ensemble et qu’il y ait de l’ambiance. C’est normal que ça se chambre entre les deux équipes, mais avec des limites bien sûr. Je trouve dommage que ça se passe comme ça. Le foot, c’est d’abord du plaisir. »

« Le boycott ne fera pas fléchir les instances »

Hélène (secrétaire de l’Union des supporters stéphanois) : « Le boycott n’est pas une bonne chose selon moi car il ne fera pas fléchir les instances. Mais les cinq groupes y sont favorables à l’unanimité donc je m’incline. Je pense aux joueurs qui auraient besoin qu’on soit là. C’est un peu lassant de constater que les supporters sont de plus en plus coincés par ce type de décisions. Autant directement empêcher les déplacements plutôt que de mobiliser tant de gens dans des discussions. Comment va-t-on faire en France pendant l’Euro 2016 ? Ça fait bizarre de se dire qu’on ne remettra plus les pieds à Gerland. Dans le derby, c’est toujours tendu et il y a des provocations car nous ne sommes pas forcément très amis. Mais j’espère que les Lyonnais seront présents dans le Chaudron. »

« Il ne faut pas tuer la passion »

Xavier Pierrot (« stadium manager » de l’OL) : « On a fait tout notre possible depuis trois ans pour ne pas avoir de restriction et d’interdiction de stade. Pour nous, le football, c’est avec les deux camps, dans le respect de l’adversaire. Et ce même si c’est moins facile à gérer pour l’organisateur que nous sommes. Il manquait quelque chose quand nous sommes allés là-bas sans nos supporters (le 10 novembre 2013) et il manque à chaque fois quelque chose à Gerland quand les supporters stéphanois ne sont pas là. Il ne faut pas tuer la passion et elle vient aussi des déplacements. Je trouve dommage qu’on en soit à interdire les déplacements de supporters. »