Coupe de la Ligue: Avant de défier Nantes, Bourg-en-Bresse veut plus «qu'un coup d’un jour»

FOOTBALL L’entraîneur bressan Hervé Della Maggiore confie à « 20 Minutes » les ambitions du promu, surprenant 4e de Ligue 2 après 12 journées…

Propos recueillis par Jérémy Laugier
— 
Hervé Della Maggiore voit la réception de Nantes mercredi comme «un match de gala»
Hervé Della Maggiore voit la réception de Nantes mercredi comme «un match de gala» — J.-F. Basset/FBBP 01

Arrivés sur la pointe des pieds en Ligue 2 cet été, les Bressans sont à la surprise générale dans le Top 5 après 12 journées. Leur entraîneur Hervé Della Maggiore analyse cette réussite pour 20 Minutes avant la réception de Nantes mercredi (21 heures) en coupe de la Ligue.

Le troisième revers lors des quatre dernières journées de L2, vendredi à Nancy (3-1), vous inquiète-t-il ?

Non, il n’y a pas matière à s’inquiéter. Nancy ne lutte pas dans la même catégorie que nous. Nous sommes quand même en avance sur notre tableau de marche.

>> A lire aussi: Pourquoi Bourg-en-Bresse pourra se maintenir en Ligue 2

Justement, que vous inspire cette quatrième place, à onze longueurs points de la zone de relégation ?

Pas grand-chose. Ce classement est encore aléatoire. Tant que nous ne serons pas sûrs d’être maintenus en Ligue 2, notre objectif ne changera pas.

Auriez-vous pu imaginer de pareils débuts cet été ?

Non, nous allions découvrir ce championnat. C’était d’autant plus un saut dans l’inconnu que notre recrutement avait surtout été effectué en National. Mais nous avons vite vu que nous étions capables de lutter à ce niveau.

Quelle est la principale force de votre groupe ?

Nous sommes un vrai collectif et ces joueurs ne lâcheront jamais rien. Même à Nancy en infériorité numérique, ils ont lutté jusqu’à la dernière seconde.



Au cœur de ce collectif, Pape Sané n’a pas mis longtemps à briller avec déjà huit buts en L2…

Bien sûr, mais il se procure des occasions car le reste de l’équipe est bien aussi. Je ne suis pas très surpris qu’il réussisse aussi bien en L2 qu’en National. Il est clair qu’il restera avec nous au moins jusqu’à la fin de la saison.

Que ressentez-vous avant de vraiment évoluer pour la première fois de la saison à domicile face à Nantes ?

Même si nous n’avons pas été trop pénalisés par nos rencontres à Gueugnon [le temps que le stade Marcel-Verchère soit mis aux normes], c’est une belle opportunité de fidéliser le public de Bourg-en-Bresse. On sent que la ville commence à être un peu connue en France grâce à son club de foot.

Rêvez-vous d’exploits dans les coupes, et ce dès mercredi ?

Contre Nantes, ce sera un match de gala. Vis-à-vis du public, l’état d’esprit affiché sera plus important que le résultat. Les coups d’un jour dans les coupes m’intéressent vraiment moins que notre progression en championnat.